Le nickel baisse mais à Istanbul les ultimes préparatifs de la SLN avancent

nickel
Istanbul
Le chantier naval Karpowership dans le district d'Altinova à Yalova dans la banlieue d'Istanbul. La CAT de la SLN est à gauche dans l'image. ©OZAN KOSE / AFP
La centrale accostée temporaire de la SLN devrait quitter un quai du port industriel de Yalova au sud d'Istanbul en milieu de semaine prochaine. Les cours du nickel ont accentué leur baisse mardi. Les industriels chinois semblent attendre que les prix poursuivent leur correction et viennent à eux.

L’offre de nickel augmente dans un marché qui a cassé vers le bas le support clé à 26.000 dollars la tonne. La raison ? Une "vente massive" s’est produite le lundi 13 juin à la Bourse des métaux de Londres, a déclaré Ed Meir, responsable de la recherche chez ED&F Man Capital Markets.

Les nuages s'accumulent

Et puis, selon une enquête du Financial Times, la majorité des économistes (57%) interrogés par le quotidien financier britannique prédisent que les tensions géopolitiques, les perturbations continues de la chaîne d’approvisionnement, une demande globale toujours forte, et les coûts de l’énergie maintiendront l’inflation à un niveau élevé dans les prochains mois et en 2023.

La réduction des coûts et la nécessité de répondre à la demande électrique importante des usines métallurgiques resteront des défis majeurs pour les industriels, a conclu le FT.

Istanbul-Nouméa pour la SLN 

Réputée flexible et fiable, la "centrale électrique flottante" de la SLN devrait quitter le port d’Istanbul pour rejoindre Nouméa dans une dizaine de jours, entre le 22 et le 25 juin. La traversée qui s'effectuera notamment par le canal de Suez durera un peu plus de trois semaines.

Paul Lawy, le responsable calédonien du projet, est attendu en Turquie en début de semaine prochaine. La centrale accostée temporaire (CAT) du leader mondial turc Karpowership (Karadeniz Energie Group) sera capable de produire une énergie de 180 mégawatts à 63.000 volts pour alimenter les trois fours de l'usine de Doniambo.

Le navire et sa centrale électrique appartiennent à la série des "Orca Class" en service dans des ports du monde entier. La centrale accostée temporaire de la SLN se trouve actuellement en préparation dans le chantier naval du district d'Altinova, à Yalova au sud d'Istanbul, a appris la 1ere.

Alors que la pandémie et le conflit en Ukraine ont stoppé des pans entiers de l'activité économique ou créé un climat d'incertitude, les mêmes crises ont donné naissance à de nouvelles opportunités pour l'industrie turque, et cette fois avec la Nouvelle-Calédonie.

Turquie
Zeynep HAREZI, directrice commerciale de Karpowership sur le chantier naval d'Altinova au sud d'Istanbul en Turquie ©OZAN KOSE / AFP

Conférence minière à Toronto

La directrice de la recherche de CRU, cité lors de la conférence minière de Toronto, a déclaré que même si les perspectives à long terme des véhicules électriques et des énergies propres restent intactes, les risques à court terme incluent une transition énergétique plus lente que prévu et une baisse de la demande industrielle.

Elle a également fait allusion aux risques géopolitiques ainsi que d’une inflation élevée. Sans oublier le mot redouté : Covid.

Pour autant, on ne peut pas parler d’une inversion de tendance malgré la forte baisse récente, "le nickel montre toujours un signal technique positif", a commenté Boris Mikanikrezaï de Fastmarkets MB. Mais la correction hebdomadaire est sévère.

Cms-ContentHasMedia_18836400

LME-Nickel 14/06/2022: 25.249 dollars/tonne -2,62% Hebdomadaire -14%