Le Vanuatu accuse des bateaux calédoniens de pêche illégale

océan pacifique
Carte de Matthew et Hunter
©NC la 1ere
Selon le gouvernement du Vanuatu, des navires calédoniens ont pêché sans autorisation dans ses eaux. En toile de fond, le litige persistant sur le statut des îles Matthew et Hunter.

Les tensions récurrentes autour des îles de Matthew et Hunter font une nouvelle fois surface, entre la France et le Vanuatu. Selon le gouvernement ni-vanuatu, trois bateaux calédoniens ont été pris en flagrant délit de pêche dite illégale, début novembre, dans ce secteur situé au large d'Anatom.

"Déception"… et étonnement

Le Premier ministre, Bob Loughman, a fait part à l'ambassade de France à Port-Vila de "sa profonde déception que les Français continuent à pêcher dans cette zone alors qu’elle fait l’objet de négociation entre la France et le Vanuatu", en dénonçant une intrusion. Par ce biais, une lettre a été adressée à son homologue Jean Castex. Contacté, le directeur de Pescana, Mario Lopez, s’étonne. Il explique avoir été alerté des limites de pêche, et avoir reçu les autorisations nécessaires du gouvernement.

Précieux espace maritime

Depuis son indépendance, l’archipel voisin revendique la possession des îles Matthew et Hunter, qui représentent un espace maritime de 350 000 kilomètres carrés. En 2009 notamment, le FLNKS et le Premier ministre ni-vanuatu de l’époque ont signé une déclaration reconnaissant l’appartenance coutumière des îlots au Vanuatu. Un document aussitôt dénoncé par l’Etat français.