Bientôt des « bulles » de voyage avec le Vanuatu et Fidji ?

coronavirus
Avion d'Air Vanuatu à Port-Vila 2019
La flotte d'Air Vanuatu va être renforcée par quatre appareils. ©Malia Noukouan / NC la 1ere

Le Premier ministre vanuatais l’a annoncé vendredi : il sera possible de voyager librement entre la Calédonie et le Vanuatu à compter d’avril. Le gouvernement calédonien ne confirme pas de date mais lance de son côté une étude pour des bulles avec le Vanuatu et Fidji.

[MISE À JOUR AVEC ANNONCE GOUVERNEMENT CALÉDONIEN]

Entre pays « Covid-free », on se comprend. Et on s’organise.

Des bulles avec le Vanuatu et Fidji à l'étude selon le gouvernement calédonien

Dans un communiqué publié ce lundi 22 février, le gouvernement calédonien indique que la Nouvelle-Calédonie va solliciter la Communauté du Pacifique (CPS) pour une mission d’appui. 
« Elle consistera à étudier la faisabilité de deux projets de bulles sanitaires entre la Nouvelle- Calédonie et le Vanuatu d’une part et entre la Nouvelle-Calédonie et Fidji, d’autre part. Elles permettraient aux populations de ces archipels exempts de Covid-19 de voyager sans contrainte, comme cela se fait déjà entre la Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna ». 
Il s’agira de définir « précisément, en collaboration avec les autorités sanitaires fidjiennes et vanuataises, les conditions à réunir pour mettre en place ces accords de libre circulation, tout en maintenant la protection sanitaire de chaque territoire ». 
Le gouvernement indique que la démarche « a été validée par les membres du gouvernement lors de leur réunion de collégialité du mardi 16 février. Elle s’inscrit dans le cadre d’une délibération adoptée le 21 août 2020 au Congrès, qui autorise le président du gouvernement à négocier un accord avec les pays ou territoires du Pacifique en vue de la libre circulation sanitaire entre les pays exempts du Covid-19 ».

Une annonce du Vanuatu

Vendredi, le premier ministre ministre vanuatais Bob Loughman avait officiellement annoncé la création de « Tamtam bubble ». 
Cette bulle de voyage entre le Vanuatu et la Nouvelle-Calédonie entrerait selon lui en vigueur à partir du mois d’avril. 

Efate dans un premier temps

Dans un premier temps, explique le premier ministre, les visiteurs Calédoniens seraient seulement autorisés à venir sur l’île d’Efate où se trouve la capitale Port-Vila.  
Les visites dans les autres îles de l'archipel resteraient pour le moment interdites. Le pays est toujours sous le régime de l'état d'urgence mis en place suite à la crise du Covid. 

Aéroport Bauerfield Port-Vila Vanuatu
L'aéroport Bauerfield à Port-Vila. ©CC/Philipp Capper


Reprise du tourisme et des études

Dans son discours, Bob Loughman a fait l’éloge du gouvernement calédonien qui a su contrôler la propagation du Covid sur son territoire.
Le premier ministre a indiqué que la reprise des rotations entre la Calédonie et Port-Vila permettrait la reprise de l’activité économique dans la capitale, et notamment celle du tourisme, mais aussi aux étudiants vanuatais de pouvoir soit rentrer chez eux, soit partir à Nouméa pour reprendre leurs études à l’université. 

Bob Loughman, premier ministre du Vanuatu
Bob Loughman, premier ministre du Vanuatu ©Hilaire Bule

 

L’Australie et la Nouvelle-Zélande devront attendre

Le Vanuatu espérait pouvoir également ouvrir ses frontières avec la Nouvelle-Zélande ou l’Australie, mais les cas de Covid régulièrement enregistrés dans ces pays retardent l’échéance. La Nouvelle-Calédonie pourrait donc être le premier pays avec lequel le Vanuatu renoue des liens.