Législatives 2022 en Calédonie: indépendantistes et loyalistes face à face dans les deux circonscriptions au second tour

élections
Législatives, mosaïque qualifiés pour second tour
Les qualifiés du second tour : Philippe Dunoyer et Wali Wahetra dans la première circonscription, ainsi que Nicolas Metzdorf et Gérard Reignier dans la seconde. ©NC la 1ère
Dans la première circonscription, Philippe Dunoyer affrontera Wali Wahetra au deuxième tour et dans la seconde, c’est Nicolas Metzdorf qui fera face au candidat du FLNKS Gérard Reignier. Si la participation est globalement en baisse, elle est en hausse dans de nombreux fiefs indépendantistes. Le Rassemblement-Les Républicains échoue à se qualifier.

Avec 33,70% des suffrages exprimés, Nicolas Metzdorf, candidat de la majorité présidentielle, s’impose de justesse devant le candidat indépendantiste Gérard Reignier (32,70%). Les deux homme s’affronteront donc au second tour le 19 juin prochain.

Thierry Santa, qui se présentait pour le Rassemblement-Les Républicains, arrive 3e avec 21,79% des voix, trop peu pour se maintenir.

Toujours dans cette seconde circonscription, le candidat du Rassemblement national Alain Descombels se classe 4e avec 3,98% des voix, devant Muneiko Haocas, du MNIS (3,39%), Michèle Homboe (2,52%), Véronique Pagand (Debout la France, 1,06%), Joannes Ititiaty (sans étiquette, 0,48%) et Manuel Millar (0,30%).

Nicolas Metzdorf fait mieux que Philippe Gomès en 2017 (23,94%), mais cette année-là, les loyalistes étaient partis divisés avec pas moins de quatre candidatures  : outre Philippe Gomès, Harold Martin (15,36%), Gil Brial (10%) et Pascal Vittori (6,63%) défendaient les couleurs non-indépendantistes.

Nicolas Metzdorf fait mieux que Philippe Gomès en 2017 (23,94%), mais cette année-là les loyalistes étaient partis divisés avec pas moins de quatre candidatures

Côté indépendantiste, la stratégie d’union semble avoir payé. Gérard Reignier améliore de 2,70 points le score de Louis Mapou (30%), qui s’était présenté au nom de la seule UNI-Palika en 2017, l’Union calédonienne ayant à l’époque décidé de ne pas participer aux échéances nationales.

Enfin à l’extrême-droite, Alain Descombels (3,98%) ne réitère pas l’exploit de Bianca Hénin, qui avait séduit 11,69% des électeurs de la seconde circonscription en 2017.

Duel également dans la première circonscription

Dans la première circonscription, Philippe Dunoyer arrive largement en tête avec 40,83% des suffrages exprimés, devant la candidate indépendantiste et nationaliste Wali Wahetra qui obtient 21,67% des suffrages. Virginie Ruffenach réalise un score de 13,98% et échoue donc à se qualifier pour le second tour.

Pascal Lafleur, candidat sans étiquette, est 4e avec 7,40% des voix, devant le candidat du Rassemblement national Guy-Olivier Cuénot (6,61%), Joël Kasarherou de Construire autrement (4,98%) et Jérémy Simon des Patriotes (2,34%). Gil Antoine, du Mouvement des citoyens français, ferme la marche avec un score de 2,20%.

Philippe Dunoyer améliore donc largement son score du premier tour de 2017, où le député sortant avait obtenu 27,88%. Mais, comme dans la seconde circonscription, la configuration était alors bien différente puisque les loyalistes étaient partis désunis avec les candidatures de Sonia Backès (17,27% des voix) et de Bernard Deladrière (14,05%).

Côté indépendantiste, Wali Wahetra fait deux fois mieux que le candidat de 2017, Charles Washetine, qui avait obtenu 10,10% des suffrages. Mais là encore, le membre du Palika ne représentait que l’UNI.

Enfin, avec 6,61% des voix, Guy-Olivier Cuénot maintient le score réalisé par Lina Balmelli en 2017 (6,75%).

Participation en légère baisse sauf dans les fiefs indépendantistes

La participation est en très légère baisse, s’établissant à 32,51% contre 35,71% en 2017. Elle baisse plus dans la deuxième circonscription, - 3,47% (33,70 % contre 37,17% en 2017), que dans la première (31,02% contre 33,94% en 2017).

Farino a le mieux voté avec 55,23% de votants, mais c’est moins qu’en 2017, où ils étaient 62,23% à s’être déplacés.

Seuls certains fiefs indépendantistes démentent cette désaffection des urnes. Ainsi dans la première circonscription, la participation est en hausse de 15% à Lifou, l’île natale de la candidate Wali Wahetra, et de 8% à Ouvéa, commune où la participation reste toutefois la plus faible du territoire (16,27% de votants).

La participation est en hausse de 15% à Lifou, l’île natale de la candidate Wali Wahetra, et de 8% à Ouvéa.

La tendance est la même dans la seconde circonscription, où 40,80% des électeurs de Canala (+16%) et 42,69% de ceux de Ponérihouen (+7%) se sont mobilisés. Participation en hausse également à Poum et Thio (+4%) et Voh (+6%)

Pari perdu pour le Rassemblement et appel à l’union

Le Rassemblement-Les Républicains avait décidé de faire cavalier seul et de ne pas rejoindre l’union loyaliste. Pari perdu pour les deux candidats. Thierry Santa termine plus de 10 points derrière les deux premiers dans la seconde, tandis qu’avec 13,98% des suffrages Virginie Ruffenach fait aussi bien que Bernard Deladrière en 2017 (14,05%) dans la première circonscription.

Leurs électeurs sont d’ores et déjà très courtisés pour le second tour de dimanche prochain. Aussitôt les résultats connus, Christopher Gygès et Sonia Backès ont appelé leurs électeurs à se mobiliser pour l’union des loyalistes, de même que ceux du Rassemblement national.

Pour retrouver les résultats commune par commune, rendez-vous ici.