Législatives : Jérémy Simon, figure de la contestation Covid, présente sa candidature

élections
Jérémy Simon
Jérémy Simon devant le Congrès de la Nouvelle-Calédonie lors d'une mobilisation contre l'obligation vaccinale. ©Coralie Cochin / NC la 1ère
Il s’est fait entendre dans le cadre du mouvement de contestation apparu en Nouvelle-Calédonie durant la crise sanitaire, notamment contre la vaccination anti-Covid et le pass sanitaire : Jérémy Simon entend se présenter aux législatives dans la première circonscription.

Une page Facebook est dédiée à sa candidature depuis la mi-avril, ses publications se multiplient sur Tiktok… Logique, pour quelqu’un de très présent sur les réseaux sociaux. Jérémy Simon, figure du mouvement vaccino-sceptique durant la crise Covid calédonienne, se présente aux législatives. Il le fait dans la première circonscription, celle qui représente Nouméa, les Loyauté et l’île des Pins. Son suppléant est Mickaël Tordjman. Un appel aux dons a été lancé. Et début mai, le candidat a annoncé avoir rejoint la bannière du parti Les Patriotes, fondé par Florian Philippot après son départ du FN.

"Jeune nouveau politicien"

"Depuis des années, notre très belle île est gérée et modernisée par des partis et non par des Calédoniens. Notre île, notre terre, notre maison est actuellement la proie idéale à la division, à la déloyauté et de plus en plus à la pauvreté", a écrit Jérémy Simon dans un message à la population diffusé lundi 2 mai. "Après ces trois référendums, nous devons faire face au monde qui nous entoure et qui nous oblige à prendre en considération que notre île ne doit pas se centrer sur elle-même", poursuivait celui qui se décrit ailleurs comme un "jeune nouveau politicien".

"Prison oligarchique"

Et d’expliquer sa démarche : "défendre notre île, (…) la représenter et ainsi mettre un terme à la prison oligarchique qui détruit notre oasis". Premier tour, le dimanche 12 juin.