Les dernières intempéries ont détruit des plantations

agriculture
Les inondations du week-end dernier se révèlent être catastrophiques pour le monde agricole, notamment à La Foa ©Cédric Michaut / NC la 1ere
Il ne fait pas bon être agriculteur ces derniers temps. La filière qui subissait déjà l’augmentation du prix du carburant et des matières premières, doit à nouveau faire face aux fortes pluies de ce mois de juillet.

Les pluies inattendues, notamment celles du week-end dernier, ont des conséquences importantes :  il y a 30% de perte pour la filière maïs notamment, selon Livaï Roy, le président de la FNSEA, la Fédération nationale des syndicats exploitants agricoles de Nouvelle-Calédonie. "Aujourd'hui on a des agriculteurs qui ont tout perdu. Cela concerne la Foa, et la totalité des cultures encadrées. Certains ont leur exploitation près des rivières, et on n'a pas l'habitude de voir des inondations en juillet. Sachant qu'il y a eu quarante millimètres tombés sur les exploitations, toute l'eau est arrivée de la chaîne et a envahi les plaines."

A quelques jours des récoltes, des tonnes de légumes ont été détruits par les pluies ©Cédric Michaut / NC la 1ere

A quelques semaines des récoltes

Un courrier va être envoyé au gouvernement pour demander que le mois de juillet soit classé en crue exceptionnelle. "On va continuer la démarche en saisissant la commission agricole du Congrès, afin de statuer sur les pluies, pour que nos agriculteurs soient indemnisés, précise Livaï Roy. On va aussi trouver une solution pour qu'ils puissent continuer à planter, parce que ceux qui ont fait de la pomme de terre n'auront plus de semences disponibles. Donc ils devront partir sur une autre culture pour assurer leurs revenus."

Le reportage de Laurence Pourtau et Cédric Michaut :