Les deux associations des maires de Nouvelle-Calédonie réunies au nom de l'intérêt général

institution
Réunion commune de l'association française des maires de Nouvelle-Calédonie et de l'association des maires de Nouvelle-Calédonie
La Dimenc est également intervenue dans les discussions qui ont porté sur des questions climatiques, sur la fiscalité et l'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie. ©Michel Marin / NC la 1ère
Les deux associations de premiers édiles de Nouvelle-Calédonie ont mené des discussions communes, mercredi 17 août, pour aborder l'avenir institutionnel, la fiscalité et l'évolution climatique. Des sujets d'intérêt général évoqués en compagnie de maires polynésiens, présents en visioconférence.

Des maires indépendantistes et des édiles non-indépendantistes se sont assis à la même table, mercredi 17 août, pour évoquer des sujets communs. Parmi eux, l'érosion côtière du littoral est au cœur des préoccupations. A moyen ou long terme, cette problématique entraînera un déplacement des populations.

"Il s'agit pour nous de planifier ces déplacements. J'appelle, dans les communes concernées, à l'implication des autorités coutumières. Nous savons que si nous devons déplacer des populations, il ne faut pas qu'elles deviennent des étrangères dans nos communes", commente Robert Xowie, président de l’association des maires de Nouvelle-Calédonie.

"Des acteurs de proximité qui ont des choses à dire"

Pour éclairer les maires, la Direction de l'industrie, des mines et de l'énergie de la Nouvelle-Calédonie (Dimenc) est intervenue. Autre sujet évoqué : comment réhabiliter les communes au premier plan ? Des collectivités dont certains élus estiment qu'elles ont été oubliées des accords de Matignon et de Nouméa. Désormais, les premiers magistrats veulent peser dans les discussions sur l'avenir institutionnel.

"Les maires sont des acteurs de proximité qui ont aussi des choses à dire et à faire valoir", assure Sonia Lagarde, président de l'association française des maires de Nouvelle-Calédonie. "Il faut que l'on évoque et que l'on essaye de trouver des solutions qui sont plus adaptées en termes de financement. On sait que nous avons tous des problèmes et que nous avons de moins en moins de ressources. Cependant, il faut bien que l'on fasse avancer nos communes."

Il faut que l'on fasse les investissements nécessaires pour offrir une qualité de vie à nos administrés

Sonia Lagarde, présidente de l'association française des maires de Nouvelle-Calédonie

Cette réunion commune a été saluée par l'ensemble des édiles. Tous ont su dépasser leurs étiquettes politiques au nom de l'intérêt général.

Le reportage de Dave Waheo-Hnasson et Michel Marin :

©nouvellecaledonie