Les deux roues électriques en vogue en Nouvelle-Calédonie

transports
Véhicules électriques
©Nicolas Fasquel / Nc la 1ere

Les deux roues électriques sont de plus en plus présents dans notre environnement citadin. La star du moment, c’est la trottinette électrique, qui a troqué son statut d’engin de loisirs, contre celui de moyen de transport. 

La vidéo montrant un homme sur une trottinette bloqué par une voiture de police sur la Savexpress illustre les excès, heureusement rares, à éviter sur nos routes pour la sécurité de tous. Car les trottinettes électriques sont de plus en plus nombreuses dans la circulation locale. Un succès commercial, traduit à Nouméa par trois magasins spécialisés. « Les gens veulent essayer de se mouvoir différemment avec la circulation qui devient de plus en plus dense », lance Alex Collenot, co-gérent du magasin Electric Rider. 

Assurances

Sur deux roues, la sécurité demeure capitale, même en l’absence de législation sur ces engins. Le port du casque devrait être une évidence, et des gilets lumineux proposent un astucieux complément, pour être visible des autres automobilistes. 

Au lieu d’investir dans une deuxième voiture, Ismaël Valdelpas, usager, a choisi la trottinette : économique et efficace en ville. Un nouveau moyen de transport qu’il a souhaité assurer. « Ce n’est pas obligatoire, mais je la conseille, cela me coûte même pas 1 500 francs », assure Ismaël.

"On est sur des produits qualitatifs"

Olivier Valéry, gérant de l'enseigne e-play, fait partie des premiers importateurs de ce type de produits électriques. Il s’est résolument orienté vers des références de games supérieures. « On est sur des produits qualitatifs, dont les prix vont se rapprocher des prix des motos et des scooters en thermique », assure le responsable.

L’offre est désormais multiple avec tous types d’engins, à conduire debout ou assis. Cécile Renneteau, a opté pour un petit scooter résolument citadin. Un modèle accessible à partir de 160 000 francs CFP, qu'elle a immédiatement fait immatriculer et assurer. « Le vendeur m’a fortement conseillé de le faire immatriculer. Évidemment, pour moi, ça paraissait logique », explique l'automobiliste.

Parmi les nouvelles tendances : une moto équivalente à une 125 cm3 à moteur thermique. Quatre heures de recharges sont nécessaires, pour 140 km d’autonomie. Là aussi, le port du casque et l’assurance sont vivement recommandés, en attendant une véritable réglementation sur le territoire. 

Le reportage d'Erik Dufour et Nicolas Fasquel :