Les EHPAD et les maisons de retraite accueillent à nouveau les familles

coronavirus
Ehpad Maison de retraite coronavirus
©Alix Madec
Depuis lundi dernier, les visites ont repris au sein des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes de Nouvelle-Calédonie. Des moments de bonheur qui sont toutefois encadrés. Comme au sein de l'un d'entre eux, à Robinson.
« Ben forcément... y'a pas de bonheur comme ça »…
C'est avec une émotion toute particulière que Mauricette, résidente de l'EHPAD de Robinson retrouve son fils et sa fille, après un peu plus de trois semaines de contacts uniquement virtuels.
Une larme de bonheur versée par Richard, son fils, qui a bien du mal à cacher son émotion.
« C’est dans le coeur. Il ne nous reste plus que Maman, et puis dans l’état où elle est, on y pense jour et nuit. Vous savez, les parents, c’est précieux ». 
 

Des consignes de sécurité

Des retrouvailles encadrées par le personnel de l'établissement d'hébergement pour personnes âgées. Rendez-vous pris au préalable, 45 minutes et deux personnes maximum, les consignes sont strictes. Et les mesures d'hygiènes et les distances de sécurité martelées depuis lundi dernier. 
Les précisions de Lisa Rutily, directrice de l'EPHAD de Robinson Azur Santé, au micro d'Alix Madec. 

Maison de retraite itw Rutily

 
Ehpad Maison de retraite
©Alix Madec
 

Les liens maintenus pendant le confinement

Jeanine, elle aussi résidente, a pu apprécier la venue de deux de ses proches la semaine dernière.
« Ici, on a fait vraiment le maximum pour nous protéger, pour nous amuser, pour nous changer les idées. J’ai le nécessaire, j’ai le téléphone, j’ai l’ordinateur avec Skype, j’étais une privilégiée. Mais d’autres résidents ont eu la possibilité d’avoir des contacts avec leurs familles et ils étaient très très contents ».  
Des liens sociaux indispensables que le personnel avait tenté de faire perdurer pour les 75 résidents permanents, au travers de courriels, de liaisons Skype et de petites vidéos... appréciés par les familles des résidents, à l'image de Nicole.
« Des photos, des vidéos, on envoyait des mails que la directrice imprimait et lui remettait. C’était très bien organisé ».  
Des échanges virtuels auxquels tous ont volontiers renoncé, afin d'apprécier des moments de partage en chair et en os, au coeur des jardins de l’établissement.
Le reportage de Natacha Cognard et Cédric Michaut 
©nouvellecaledonie