Les jeudis du centre-ville transportent les Nouméens jusqu'à Wallis et Futuna

traditions wallis
Jeudi du centre ville wallis et futuna 2021
©Alix Madec

Couture, nattes, tapas ou encore tressages… les traditions artisanales et culinaires du Fenua sont à l’honneur, jusqu’à 20 heures ce jeudi 10 juin, au centre-ville de Nouméa. L’occasion pour la soixantaine d’exposants de faire découvrir leurs trésors faits-main.

La découverte de la culture wallisienne et futunienne se fait comme un voyage, entre traditions artisanales et culinaires.

Artisanat

Première étape : le tapa et ses dessins d’une précision singulière, réalisés sur des écorces de faux-mûriers. A 15 ans, Anh-Thoa Hoang perpétue la tradition aux côtés de sa grand-mère. "Il faut trouver l'écorce, le cueillir, le sécher puis dessiner dessus et y mettre le plastique" raconte la jeune fille.

tapas jeudi wallis et futuna
©Alix Madec

Seconde étape de ce périple au Fenua : la découverte du collier de fleurs et de fruits odorants; et plus particulièrement du collier aux perles de bois, symbole d’une culture haute en couleurs et en odeurs. "Le collier, le kahoa, c'est typique du Pacifique. On essaie d'emmener des nouveautés, de nouvelles couleurs et de nouveaux designs. On a nos colliers à nous de la communauté wallisienne et futunienne" explique Lilio Heafala.

colliers wallisiens
©Alix Madec

 

Spécialités culinaires

Troisième étape qui met en éveil les papilles : les spécialités culinaires à l’odeur alléchante, proposées par Alma Manufekai et sa famille. Des mets concoctés avec amour depuis le début de la semaine. "On a des desserts wallisiens, le lu faka afu, un dessert à base de farine de manioc et de lait de coco. On propose aussi du fai kai talo, un dessert à base de taro... tout est fait avec des produits frais" précise Alma.

Jeudi du centre ville Wallis et futuna 2021 2
©Alix Madec / Nc la 1ere

Un périple ponctué de chansons et de danses traditionnelles, pour mettre en éveil tous les sens des visiteurs. Et faire découvrir la culture wallisienne et futunienne dans toute sa splendeur.

Le reportage d'Alix Madec