Les marinas se préparent à la saison cyclonique

cyclones
aussières cycloniques marina
©NCla1ère
Plus que quelques semaines avant le début de la saison cyclonique. Comme chaque année, la Sodemo, gestionnaire des ports Moselle, Brunelet et Boulari fait contrôler les aussières cycloniques par des plongeurs, en présence des propriétaires des bateaux. 
Plongée matinale ce mercredi dans Port-Brunelet pour Nelson, plongeur spécialisé en travaux sous-marins. Sa mission, contrôler les aussières cycloniques, ces grosses cordes à l’avant des bateaux. 
« On a une chaîne qui longe le ponton, et Nelson est là pour être nos yeux. Nous on est à la surface, et il est là pour vérifier qu’on a bien un tour mort au niveau de la chaîne, avec le noeud de chaise ainsi que la demi-clé. C’est la procédure qu’il doit y avoir sur ces aussières cycloniques » explique Linda Bako, maître de port adjointe qualité et sécurité.
aussières cycloniques marina
©Caroline Antic-Martin

 

Tous les propriétaires présents 

En ce jour d’exercice, tous les propriétaires sont sur le pont. En cas de menace cyclonique avérée, ils n’auront que quelques heures pour sécuriser leurs bateaux. 
« On a pris la décision une fois par an, d’ « obliger » nos clients à venir pour faire un exercice en pratique pour voir si l’état des aussières est bon. Que le client soit là depuis dix ans ou que ce soit un nouveau client qui arrive, qu’ils soit en capacité de tirer rapidement des aussières pendant un phénomène cyclonique » explique Sébastien Fellman, directeur des ports Brunelet, Moselle et Boulari. « La Sodemo ne peut pas tirer l’ensemble des aussières de tous ses clients ».
aussières cycloniques marina
©Caroline Antic-Martin
 

Une sécurité indispensable 

D’autant qu’ils sont nombreux, 120 à Port-Brunelet, 60 à Port-Boulari et 550 à Port-Moselle, soit 730 propriétaires plutôt compréhensifs quant à l’intérêt de cette répétition générale.
« J’ai eu plusieurs fois à tendre les aussières en cas de cyclone, et vraiment le bateau est en sécurité » explique Bernard Picot, propriétaire de bateau. « Quand le drapeau signale qu’il faut mettre les aussières, on vient, on tire sur les aussières, on met le bateau en sécurité. On se met à peu près à trois ou quatre mètres du ponton derrière, pour que le bateau soit rigide ». 
A noter que pour garantir leur qualité, les aussières seront prochainement fournies et louées par la Sodemo aux propriétaires. Ces derniers resteront néanmoins tenus de participer chaque année à cet exercice indispensable à la sécurité de tous les bateaux.
Le reportage de Caroline Antic-Martin et Christian Favennec 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live