Macadam Partage continue son soutien aux sans domicile fixe pendant le confinement

coronavirus
directeur macadam partage
©stéphanie chenais

Le confinement bouleverse le quotidien de tous les Calédoniens. Et les personnes sans domicile fixe plus particulièrement. Tous les jours, les équipes et les bénévoles de l’association Macadam Partage font tout ce qu’ils peuvent pour les accompagner au mieux.

Il faut continuer à distribuer les repas et des masques mais surtout répondre aux inquiétudes. C'est la mission de Macadam Partage, qui s'occupe des personnes sans domicile fixe. Elles sont déjà fragiles en temps normal, et leur quotidien est particulièrement difficile en confinement.

A bonne distance, même dans la rue

Tous ces SDF se connaissent bien, mais ils restent désormais à bonne distance les uns des autres, masque sur le visage. A Doniambo, les personnes sans domicile fixe vivent cette étrange période, comme elles le peuvent. Certaines espèrent que la vaccination va s’accélérer, car dans la rue, la peur est bien là.  "Je fais en sorte d'être strict, cette maladie, ce n'est pas un jeu", confie un homme.

Ecoutez le témoignage de l'un d'entre eux, au micro de Stéphanie Chenais.

Les SDF de Macadam partage face au confinement

Repas mais aussi masques et attestations

Les maraudes sont un peu différentes de d’habitude. Ce samedi, une cinquantaine de repas a été distribuée mais aussi des masques et des attestations de déplacement. Il faut également répondre aux nombreuses questions et rassurer. 

L'objectif, c'est de sensibiliser les personnes vulnérables, qui sont dans la rue et qui sont justement beaucoup plus vulnérables que les autres. Elles ne peuvent pas se protéger. Il faut leur expliquer les gestes barrières et en quoi c'est important de porter le masque, comme n'importe qui d'autre.

Marie, bénévole


Certaines personnes font le choix d’être confinées dans les structures. D’autres préfèrent rester dans leur secteur, là où elles ont leurs habitudes. "On travaille d'arrache-pied avec le gouvernement pour ouvrir une nouvelle structure, à partir de lundi, pour offrir de nouvelles places aux personnes demandeuses. Et pour les autres, il faut qu'elles essaient de rester dans leur coin et de fréquenter le moins de personnes possible", explique Aurélien Lamboley, le directeur de Macadam Partage.  

macadam partage sdf
©Stéphanie Chenais

18 personnes sont mobilisées pour faire tourner les structures 24h sur 24h. Grâce à l’expérience du premier confinement, les équipes ont pu réagir très vite cette année et s’adapter en quelques jours. Le directeur se dit particulièrement touché par la solidarité qui s’est mise en place dès le début de ce nouveau confinement. Les entreprises qui peuvent apporter leur soutien à l’association peuvent se faire connaître. 

La colère des parents d'élèves de Do Kamo

En parallèle, dans un communiqué, l’APE du lycée Do Kamo exprime son mécontentement après l’annonce d’un centre d’hébergement pour les SDF dans l’internat des garçons. "Des promesses ont été faites de tout désinfecter après le confinement, mais les parents n’ont plus confiance après ce qu’il s’est passé avec l’introduction du coronavirus à Wallis et Futuna puis en Calédonie", indique le communiqué.

communiqué ape do kamo