publicité

Martine Cornaille officiellement écartée de la présidence de l'Oeil

La rupture est consommée entre Martine Cornaille et l'Oeil. Le conseil d'administration de l'observatoire de l'environnement a voté ce jeudi la révocation de sa présidente. Sa casquette de présidente de l'association Ensemble pour la planète nuisait semble t-il à la sérénité des travaux de l'Oeil.

© NC 1ère
© NC 1ère
  • Caroline Moureaux
  • Publié le
Cette révocation était actée depuis début août, elle est désormais officielle. Les tensions incessantes entre Martine Cornaille et Vale ont eu raison de sa présidence. « On ne savait plus quand elle parlait pour l’Oeil ou pour EPLP » déplorent ses détracteurs qui espèrent retrouver une certaine sérénité au sein de la structure.

Pour Martine Cornaille, cette décision est infondée et injuste. La présidente de l'association Ensemble pour la planète estime que les industriels miniers et métallurgiques, le pouvoir politique et les structures sous influence financière de Vale voulaient sa tête. 
L’association ne peut désormais plus être considérée comme indépendante.
Ecartée de la présidence, Martine Cornaille espérait au moins une place dans le bureau. En vain. EPLP entend donc démissionner de l’œil. L’association estime en effet que le nouveau président est sous influence de Vale, d’autant que le comité consultatif coutumier environnemental dont il est issu est financé par l’industriel du Sud. Faux débat répond André Vama, le nouveau président élu, qui rappelle que l’œil aussi est financé par Vale. Quant au départ annoncé d’EPLP, il le regrette.
Ensemble pour la Planète doit prochainement réunir son conseil d’administration pour confirmer cette démission.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play