Mise à contribution générale pour redresser la Caisse locale de retraites

social
Logo de la Caisse locale de retraites
©CLR

Il va falloir mettre la main à la poche pour sauver les retraites. Vu les comptes de la CLR, le gouvernement de Nouvelle-Calédonie prévoit la hausse des cotisations sociales. Retraités, salariés et patronat, tous sont concernés. Si la mesure est votée au Congrès, elle prendra effet le mois suivant.

Les cotisations à la Caisse locale de retraites pourraient bientôt augmenter, pour les agents de la fonction publique. Le gouvernement lance un plan d’urgence afin de redresser les comptes de la CLR. 

Les explications de Malia Noukouan et Martine Nollet : 

Un plan d'urgence pour la CLR

 

1,5 milliard de déficit

La situation financière de la caisse se dégrade depuis plusieurs années, rappelle le gouvernement, pour atteindre à la fin de l’année 2020 un déficit de 1,563 milliard de francs. Ce qui porte le fonds de roulement à 6,259 milliards, et la trésorerie de la caisse à 4,823 milliards. «Soit trois mois de prestations», selon l'exécutif. Aujourd'hui, un effort de tous est sollicité : agents, employeurs et même retraités devront mettre la main à la poche. L’exécutif a examiné et voté mardi un projet de délibération qui comprend ces trois mesures.

On a augmenté les cotisations : de 1% pour les actifs, 2% pour les employeurs et comme le conseil d’administration de la Caisse locale de retraites, que je préside, a estimé que l’effort devait être partagé par le plus grand nombre, 0.5% de minoration des pensions pour les retraités. 

Vaimu’a Muliava, membre du gouvernement en charge de la fonction publique


«En attendant»

«On essaie de travailler, avec le conseil d’administration, sur des actions à court, moyen et long terme», situe Vaimu'a Muliava. «Là, c’était en attendant le rapport complet de la Chambre territoriale des comptes, et au regard de l’analyse des services sur les mesures à prendre d’urgence.»

4 400

Ce plan d’urgence vise à rapporter 1,6 milliard de francs sur une année pleine à la CLR. 4 400 retraités en dépendent. Et on s'en doute, le projet est loin de faire l’unanimité chez les premiers concernés. 

Depuis 2001, toutes les études n’ont pas été suivies d’effet. Et on est encore en train d’en refaire une. Si les augmentations - des employeurs, des salariés - et la minoration des pensions, se passent, ça devrait équilibrer, pour cette année. On devrait avoir à peu près 1,5 milliard de revenus. Mais ça ne va pas résoudre la situation structurelle de la caisse. 

Dominique Frontier, secrétaire général du syndicat des retraités territoriaux


«On fout de l'argent en l'air»

«Chaque étude qu’on fait coûte dix millions, on en a fait plus d’une dizaine. On fout de l’argent en l’air !», s'insurge encore Dominique Frontier. «Or, je rappelle que depuis juillet 2010, les retraites n'ont pas augmenté. Le pouvoir d'achat des retraités a diminué très fortement. Et nous sommes de plus en plus en colère

Les Outre-mer en continu
Accéder au live