Mobilisations sur le dossier de l'usine du sud, politique, UGPE et droits de l'enfant : l'actu à la 1 du jeudi 19 novembre 2020

l'actu du matin
Actu à la 1 du jeudi 19 novembre 2020
©NC la 1ère
L'essentiel de l'actu en Calédonie avec les mobilisations qui se multiplient dans l'ensemble du pays pour l'Usine du sud, les réactions politiques après la lettre ouverte de Daniel Goa, l'UGPE qui demande un moratoire pour les élèves passant le bac et enfin les droits de l'enfant évoqués à l'école. 

Les mobilisations du collectif Usine du sud-usine pays continuent

Si le port autonome a été débloqué ce matin par les forces de l'ordre, les opérations de blocage continuent dans l'agglomération. Les membres de l'ICAN et du collectif Usine du sud-usine pays sont devant la mairie de Païta et du Mont-Dore. Les services municipaux de la mairie du Mont-Dore sont fermés aujourd'hui à l'exception des pompiers et de la police municipale.

Hier plusieurs marches étaient organisées dans le pays (Koné, Nouméa, Ouvéa, Lifou) à l’appel du collectif Usine du Sud = Usine Pays qui réclame une table-ronde sur le dossier.
 


Retrait de l'UC dans les discussions avec l'Etat sur l'avenir de la Nouvelle-Calédonie

L’UC se retire des négociations mises en place sur l’îlot Leprédour, trois semaines après la rencontre avec le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu. Plus aucune discussion donc  avec l’Etat sur l’avenir institutionnel du pays. Une charge envoyée à l’Etat par Daniel Goa, président de l’UC dans une lettre ouverte aux Calédoniens. Les réactions politiques ne se sont pas fait attendre. Tandis que Calédonie ensemble propose une médiation, pour Sonia Backès, présidente de la province Sud « les indépendantistes cherchent dans ce combat, à permettre à la province Nord de faire main basse sur les ressources du Sud ». Du côté du Palika, aucune réaction pour l'instant des élus. A l'Eveil Océanien, Milakulo Tukumuli son président en appelle à la responsabilité des élus de tout bord pour trouver un consensus. 
 


L'UGPE demande un moratoire

Ce cri d’alarme de l’UGPE, face aux mobilisations pour l’usine pays qui risquent de perturber les épreuves scolaires. "Ne sacrifiez pas l’avenir de 10 000 jeunes qui se préparent aux examens de fin d’année", dit l’Union des groupements de parents d’élèves.
L’UGPE qui demande un moratoire pendant cette période d’examens. Et l’horizon pourrait se dégager pour les élèves. Hier, Raphaël Mapou, porte-parole de l’Ican a déclaré que les mouvements mobilisés pourraient lever le pied la semaine prochaine pour permettre aux jeunes de passer leurs examens.
 

Les enfants découvrent leurs droits

A l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant, la ville de Nouméa conviait ce mercredi les 3-14 ans au parc Brunelet. L’occasion d’informer les enfants sur leurs droits et ce, de façon ludique.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live