Nickel : La Nouvelle-Calédonie, Eramet et la SLN dans le sillage du Rafale

nickel
Rafale
Avion de combat Rafale de cinquième génération ©Dassault aviation

Le contrat des 30 Rafale pour l’Egypte conforte Dassault Aviation et ses sous-traitants. L’ensemble des ventes assure à la chaîne d’assemblage de Mérignac une production jusqu’en 2029. Le succès à l'export de l'avion de combat français rejaillit sur la Nouvelle-Calédonie.

Le Rafale, ce sont des milliers de composants en alliages métalliques. Ils sont partout, dans les réacteurs, dans les cellules et dans la structure de l’avion.

A l’origine, toujours et encore, la Société Le Nickel à Nouméa. Les métallurgistes calédoniens sont à l'origine d'une excellence industrielle française.

A l’ouest, l'usine Dassault de Mérignac en Gironde, aux antipodes l'usine de Doniambo en Nouvelle-Calédonie. Entre les deux, des alliages de haute pureté, en nickel. Ils composent le fleuron de l’aéronautique militaire française, l'un des meilleurs avions de combat au monde.

Le nouveau contrat Rafale est une excellente nouvelle pour Dassault Aviation et l’ensemble de ses sous-traitants, mais aussi pour la filière métallurgique du pays.

Les ventes à l’export du Rafale, en Egypte, et pourquoi pas demain en Suisse, en Finlande et en Croatie tirent aussi la croissance des fabricants métallurgiques du groupe Eramet. Plus globalement, ces contrats valorisent la filière européenne du nickel. Elle prend naissance sur les mines de la SLN en Nouvelle-Calédonie.

Aubert & Duval et Erasteel, les deux sociétés qui constituent la division alliages mé­talliques du groupe minier Eramet, vont pouvoir augmenter leur capacité de production de N18, un super­alliage - à base de nickel - entrant dans la fabrication des turbines du M88, le moteur du Rafale.

Une excellente nouvelle aussi pour Spécitubes, une entreprise du Pas-de-Calais, dont le cœur de métier est la production de tubes pour les Rafale. L'usine de Samer, près de Boulogne-Sur-Mer, vient de bénéficier du fonds de soutien reconduit par l’Etat.

Spécitubes utilise du nickel de la SLN pour certaines pièces sensibles, en acier inoxydable, du secteur aéronautique et spatial.

Bruno Lemaire, le Ministre de l’Economie, a soutenu cette entreprise innovante. Il est aussi à l’origine du plan de sauvetage d'une autre usine calédonienne, celle du Sud (Prony Resources). 

Reportage chez Spécitubes, l'usine des alliages en nickel du Rafale (images Nordine Bensmail)

©la1ere

Cours du nickel au LME/Londres : 17 880 dollars/tonne +1,68%. Le 05/05/21 à 19:00 GMT