Nickel : les coupures de courant étranglent l'atelier du monde

nickel
Chine
Centrale électrique dans le Yichang en Chine ©ZHENG JIAYU Xinhua News Agency via AFP
Les contrats à terme sur le charbon chinois ont atteint un record. La Chine est confrontée à une pénurie à l'approche de sa fête nationale. De nombreuses usines sont fermées ou tournent au ralenti. La demande de matières premières s’en ressent, les cours du nickel ont baissé.

 

Usines au ralenti, ouvriers qui "ne peuvent plus assurer une production normale", machines à l'arrêt: dans les usines de la Chine, les coupures de courant menacent la croissance et affectent les chaînes d'approvisionnement.

Les suspensions d'approvisionnement en électricité ont déjà frappé ces derniers mois quelque 20 provinces à des degrés divers.

Les données publiées jeudi ont montré que l'activité des usines chinoises, notamment métallurgiques, s'est contractée le mois dernier pour la première fois depuis février 2020. Or, pour ne prendre qu’un exemple, 65 à 70 % de la demande de nickel provient de la production d’acier inoxydable.

La Chine connaît des coupures de courant généralisées qui ont entraîné des fermetures totales ou partielles d'usines, affectant la production et les chaînes d'approvisionnement mondiales.

Les raisons ? Elles sont multiples mais principalement liées à la forte dépendance du géant asiatique au charbon -- lequel assure 60% de sa production électrique.

Le prix de ce charbon atteint aujourd'hui des niveaux record. Les autorités effectuent également des rationnements préventifs afin d'atteindre les objectifs environnementaux en matière de limitation des émissions polluantes.

Chine
Le fleuve Yang-Tsé à Wuhan en Chine ©Hector Retamal/AFP

Usines à la peine

Principale victime jusqu'à présent: l'industrie. Dans la province du Guangdong (sud), parfois surnommée "l'atelier du monde" en raison de ses milliers d'usines de produits électroniques ou de textile, les coupures sont durement ressenties.

Des machines sont mises à l'arrêt et des ouvriers doivent réduire leurs heures de travail ou travailler uniquement la nuit -- lorsque les restrictions sont plus souples.

La situation met à rude épreuve les chaînes d'approvisionnement, déjà sous pression, avec des carnets de commande qui débordent en raison de la reprise économique en Occident.

Résultat: le principal fabricant des batteries-nickel du constructeur automobile Tesla, a déjà annoncé des retards de production. Le marché du nickel a été impacté cette semaine par les coupures de courant qui ralentissent fortement l’activité industrielle.

Dans une usine de tubes métalliques, Mme Xu, une employée, estime que les pannes de courant ont fait chuter la production d'environ 40% en septembre, notamment car les machines ont besoin de plusieurs heures après l'allumage avant d'être opérationnelles.

"On ne peut plus assurer une production normale", déclare-t-elle à l'AFP.

Les autorités tentent de désamorcer le mécontentement populaire. Le fournisseur public d'électricité s'est engagé mardi à garantir l'approvisionnement des zones d'habitation, une mission qualifiée de "tâche politique prioritaire".

Spectacle annulé 

Les autorités de Pékin ont elles présenté des coupures d'électricité dans certains petits quartiers résidentiels de la capitale comme de la "maintenance".

Et à Shanghai, la mairie a annulé le traditionnel grand spectacle son et lumière prévu jeudi soir à la veille de la fête nationale, officiellement pour des raisons de "sécurité".

Ces coupures arrivent alors que la demande énergétique de la Chine, où l'économie a largement repris depuis le printemps 2020, dépasse désormais les niveaux d'avant la pandémie.

Les restrictions imposées par Pékin sur les importations de charbon australien, sur fond de brouille diplomatique avec Canberra, n'aident pas.

"Les principaux coupables, c'est la pénurie mondiale d'énergie et le contrôle des prix de l'électricité par l'Etat en Chine", estime dans une note Julian Evans-Pritchard, analyste du cabinet Capital Economics.

"Les prix du charbon et du gaz naturel se sont envolés partout en raison des conditions météorologiques et des ruptures dans la chaîne d'approvisionnement", souligne-t-il.

La Chine contrôle les prix de l'électricité pour les usagers, afin qu'ils ne soient pas trop élevés. La hausse du coût du charbon se répercute donc principalement sur les opérateurs des centrales électriques. Les coupures ont atteint un niveau tel qu'elles menacent désormais la croissance du pays.

Plusieurs banques internationales comme Goldman Sachs ou Nomura ont ainsi abaissé cette semaine leurs prévisions de croissance annuelle du PIB chinois.

LME Nickel

Le rallye haussier de fin de semaine du Yuan, la monnaie chinoise, a atténué les craintes qui imprègnent les marchés financiers et le LME de Londres. "La destruction de la demande de nickel est liée provisoirement à la crise énergétique actuelle en Chine, mais les stocks de nickel sont toujours aussi bas dans les entrepôts mondiaux" a estimé Alastaire Munro, analyste de Marex Spectron à Londres.

"Les prix sont sous pression, mais la Chine et les Etats-unis manquent de nickel pour produire les batteries des véhicules électriques" a-t-il poursuivi.

Ce vendredi soir, c'est néanmoins le scénario baissier qui l'emporte sur la semaine, malgré un très léger rebond en fin de journée.

LME
Trois scénarios de prix pour le nickel ©Marex Spectron

 LME Nickel - cours provisoire - le 01/10/2021 à 18:40 GMT 18 045 dollars/tonne : + 0,40 % (semaine - 6,09 %)