Nouméa : les centres d'accueil s’adaptent face à la crise et au confinement

coronavirus
Nouméa : les centres d'accueil s’adaptent face à la crise et au confinement
©NCla1ère
Comment s’organiser en période de confinement de crise Covid ? Le centre d'accueil Les Manguiers basé à Ducos s’organise face à la situation. Zoom.

Tous les jours c’est le même rituel pour le directeur de ce centre d’hébergement. Il rend visite aux 80 résidents du site. Des calédoniens en ré-insertion sociale ou placés en cas d’urgence familiale. Ici, trois femmes et leurs enfants sont confinés ensemble. Ils souhaitent conserver leur anonymat. 

“C’est compliqué de ne pas sortir et de faire sortir les enfants. Et de vivre en colocation avec deux autres familles dans une même maison”, déclare l'une des femmes. Dans cet établissement médico-social, cette vie en collectivité nécessite une vaccination du personnel et des personnes accueillies. 

Un encouragement à la vaccination

 

Pour la direction, la priorité est de les encourager à se rendre dans un vaccinodrome :

Normalement, on doit organiser un transport jeudi ou vendredi pour les personnes qui souhaitent se faire vacciner. Pour ceux qui ne veulent pas, on respecte leur choix mais on leur explique l'intérêt de se faire vacciner, on travaille sur ce volet-là. Actuellement, on a un tier des familles qui sont vaccinées, sur la base du volontariat, on devrait arriver à un peu plus de la moitié des familles vaccinées d’ici la fin de semaine.

Alain Poigeau, directeur du centre d'hébergement


Pour lutter contre l’isolement de ces personnes, l’équipe du centre les accompagne dans leur démarche administrative et les aide à se ravitailler en produits de premières nécessités. Une à deux fois par semaine, des sorties sont organisées par les éducateurs spécialisés.  

On les aide pour faciliter leur déplacements au niveau alimentaire, de la santé, de tout ce qui est indispensable à l’heure actuelle pour eux et que tout se passe bien au niveau du confinement.

Emmeline Van, éducatrice spécialisée


Les sorties exceptionnelles concernent aussi les visites au collège de Kaméré. Les parents peuvent venir chercher les devoirs pour les enfants du centre. Un suivi pédagogique nécessaire aux enfants et à leurs parents. Un public en détresse sociale, particulièrement marqué par ce 3eme confinement. 

Reportage de Natacha Lassauce-Cognard et Laura Schintu :