Deux nouveaux cas de coronavirus ce mardi [màj]

coronavirus
Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie
©NCla1ère
Le gouvernement a annoncé ce mardi deux nouveaux cas de Covid-19, ce qui porte à dix le nombre de cas recensés en Nouvelle-Calédonie.
 
[MISE À JOUR]
Un nouveau cas positif au coronavirus a été diagnostiqué dans la série de tests effectuée ce mardi matin, et un autre dans la soirée. Les personnes ont été placées en isolement au Médipôle. 106 tests ont été réalisés ce mardi.
Sur les trois cas d’hier et ceux de ce matin, Christopher Gygès a indiqué qu’il s’agissait de « personnes soit importées, soit qui ont été en contact avec des personnes qui ont été testées positives ». En revanche, il n’a pas souhaité retracer leur parcours par respect pour la vie privée de ces personnes. 

Christopher Gygès a également rappelé que 27 personnes sont toujours en quarantaine au CISE à Koutio, et qu’elles étaient environ mille en isolement dans les hôtels réquisitionnés par le gouvernement. Certaines ont été autorisées ce mardi à quitter leur hôtel et à poursuivre leur confinement à domicile, sous certaines conditions. 

Une nouvelle stratégie de dépistage

Le porte-parole du gouvernement a indiqué qu’une nouvelle stratégie de dépistage était en place depuis quelques jours, un dépistage élargi. D’où la décision d’effectuer deux séries de tests par jour. « Le but est, dans la stratégie de confinement mise en place, de tester le maximum de personnes pour pouvoir les isoler et ainsi bloquer l’épidémie de virus en Nouvelle-Calédonie ».

Plusieurs centres de dépistage sont désormais mis en place, ce sont les tentes installées au Médipôle, mais aussi des centres à Koné, Poindimié et Koumac.  Les personnes qui auraient des symptômes (fièvre, toux, mal de gorge…) sont invitées à contacter leur médecin traitant qui fournira une ordonnance leur permettant d’être traitées directement dans un de ces centres. 
Il s’agit d’identifier le plus de personnes possibles pour les isoler au mieux. 
 

15 000 tests commandés 

Christopher Gygès précise qu’il n’y a pas de pénurie de tests en Nouvelle-Calédonie. « On a eu le temps de s’organiser car nous avons été les derniers à être touchés par le virus. Une commande de 15 000 tests a été effectuée ». Une commande de deux millions de masques devrait également être livrée d’ici la fin de semaine ou en début de semaine prochaine.  
 

Commande également de chloroquine 

Concernant la chloroquine, présentée par certains comme la solution face au coronavirus, le gouvernement annonce qu’une commande a été réalisée « La Nouvelle-Calédonie n’attend pas, elle en a donc commandé ». La province Sud a elle aussi commandé une quantité importante d'hydrochloroquine et de l'Azithromycine. « Deux médicaments qui pourraient s'avérer très utiles en cas d'épidémie grave », a indiqué dans un communiqué l'exécutif provincial. « Le stock commandé sera tenu à disposition des structures habilitées à le dispenser ». La province Sud a également effectué « une première commande d'urgence d'un million de masques chirurgicaux et de 50 000 masques FFP2, pour les personnels les plus exposés au virus ». 

Un point de presse hebdomadaire consacré aux questions sanitaires pour répondre aux questions des Calédoniens sera très prochainement proposé a indiqué le gouvernement. Il sera organisé avec des personnes spécialisées, des médecins notamment. 
 

1000 calédoniens en attente de rapatriement 

Un plan de rapatriement est en cours d'élaboration. Une réunion est prévue ce mardi soir autour du président du gouvernement et du Haut-commissaire. « Il s'agit de faire rentrer ces personnes dans les meilleures conditions sanitaires possibles. Il faut que l'on sache si ces passagers seront placés dans des hôtels ou en confinement strict à domicile ». Le porte-parole ajoute que le rapatriement se fera sous certains critères toujours à l’étude « Priorité d’abord aux personnes les plus fragiles. Celles qui ont des problèmes cardiaques ou qui nécessitent des soins particuliers. Priorité également aux personnes qui pourraient être utiles au dispositif de lutte contre le coronavirus. Des médecins, des personnels soignants qui pourraient protéger les Calédoniens »  

La province Sud annonce par ailleurs qu’une « aide exceptionnelle et forfaitaire » de 50 000 francs CFP sera allouée aux calédoniens bloqués à l'étranger. Ces personnes en attente de rapatriement en Nouvelle-Calédonie seront aidées dans la mesure où elles se sont fait connaître, et que leur dossier démontre qu’elles sont sans ressources et en grande détresse. Ce versement s’effectuera sous conditions et de présentation de justificatifs (pièce d’identité, billet d’avion, RIB…).
 

Des mesures pour maintenir l’emploi et l’activité professionnelle

Côté économique, les réunions avec les acteurs du secteur se poursuivent. Christopher Gygès est revenu sur le plan en préparation déjà évoqué hier. « Nous ne sommes pas en avance, mais nous sommes prêts à mettre en place des mesures qui permettront de maintenir l’emploi et maintenir l’activité professionnelle. »Il a précisé quelques pistes évoquées hier, notamment concernant un plan de chômage partiel qui serait renforcé. Il passerait de 66 % du SMG à 84 % du dernier salaire à hauteur de 4,5 fois le SMG, pour les personnes qui sont au SMG, 100 % du dernier salaire net. « Une mesure extrêmement pro-active pour préserver les salaires des différents employés ».

« Notre double priorité sur la gestion de cette crise » a rappelé Christopher Gygès, « c’est bien entendu de protéger tous les Calédoniens, partout en Nouvelle-Calédonie, et de mettre en place les mesures sanitaires qu’il faut, mais c’est également de préserver une activité économique qui permettra, quand on sortira de cette crise, d’avoir un tissu économique qui est préservé et des emplois qui sont préservés ».