Nouveau conflit social à Air Calédonie

transports
avion aircal
©NC LA 1ÈRE
Après la mobilisation de l’USTKE qui a duré plus de dix jours, c’est cette fois-ci l’UT CFE-CGC qui monte au créneau à Air Calédonie. Depuis mardi 16 août, le syndicat a lancé une grève illimitée pour dénoncer le manque de dialogue social au sein de l’entreprise.

Une grève en chasse une autre à Air Calédonie. Alors que la mobilisation de l'USTKE a été suspendue mardi matin, c'est un autre conflit qui perturbe à nouveau la compagnie locale. 

Sortie de crise avec l'USTKE

Après douze jours de mobilisation, une solution de sortie de crise a été proposée, avec la prise en charge de la co-pilote à l’origine du mouvement social, par la province des Îles. "La proposition faite au départ par Air Calédonie, a été complétée par celle de la province des Îles", lance Samuel Hnepeune, président directeur général d’Air Calédonie.

"Elle consiste à organiser une séquence de rattrapage au sein d’un organisme de formation indépendant, qui doit évaluer le niveau [de la pilote] et ce qu’il y a à rattraper, et mettre en place le programme qu’il faut. À partir de là, la personne se présente à nouveau à Air Calédonie et là, je pense que le parcours d’intégration devrait se dérouler normalement".

©nouvellecaledonie

L'UT CFE-CGC prend la suite

Mardi 16 août, c’est un autre conflit, qui a une nouvelle fois perturbé le trafic. Une mobilisation à l’initiative de l’UT CFE-CGC, qui regroupe des pilotes et des membres du personnel. Ils reviennent notamment sur la nécessité de respecter les promotions internes et le manque de dialogue social. "Il y a du dialogue, mais ce dialogue est à sens unique. Il est utilisé avec des moyens de pression trop importants à notre goût", assure Christophe Coulson, président de l’UT CFE-CGC. "Aujourd’hui, faut-il baisser les yeux sur une telle situation concernant des risques psycho-sociaux importants?", questionne le président du syndicat.

Le directeur d’Air Calédonie dit entendre les revendications et fait une proposition : sur le dialogue social, le service ressources humaines sera désormais assorti d’un secteur relations sociales. Quant aux promotions internes, il en rappelle les limites. "On est bien évidemment favorables à l’emploi local, mais il ne faut pas que ce soit au détriment de la performance d’un service et d’une direction. À titre d’exemple, au sein d’Air Calédonie, nous avons un service qui est sinistré. On a favorisé la promotion interne mais on est pas allé chercher les compétences nécessaires pour structurer ce département", regrette Samuel Hnepeune.

©nouvellecaledonie

Une réunion de deux heures a eu lieu mardi après-midi. Elle n’a pas abouti à la signature du projet de protocole d’accord élaboré jeudi dernier, à l’issue d’une première rencontre avec la direction. En dépit des négociations entre le syndicat et la direction, des désaccords subsistent. Notamment sur la refonte du management. Le mouvement de grève est donc reconduit ce mercredi.

Programme de vols perturbé ce mercredi

Le programme des vols de ce mercredi 17 août est donc modifié. Les rotations pour Lifou, Ouvéa et Koné sont suspendues. Les vols vers Maré et l’Île des Pins sont modifiés et une rotation supplémentaire est mise en place pour transférer les passagers en attente.

La billetterie de dernière minute de l’aérodrome de Magenta ainsi que l’agence de vente du Pacific Plaza seront fermées ce mercredi.

Le point de ce mercredi 17 août avec Laurence Pourtau et Nicolas Fasquel : 

©nouvellecaledonie