publicité

La Nouvelle-Calédonie prend la présidence de la CPS

La 10ème conférence ministérielle de la Communauté du Pacifique (CPS) a débuté ce jeudi en présence d’Annick Girardin, la ministre des outre-mer. La CPS qui fête ce vendredi ses 70 ans sera désormais présidée pour deux ans par la Nouvelle-Calédonie.

© Ministère des outre-mer
© Ministère des outre-mer
  • Isabelle Peltier et Jeannette Peteisi (CM)
  • Publié le , mis à jour le
Plus de 40 représentants de pays membres et de représentants assistent à la 10ème conférence de la communauté du Pacifique étamée ce jeudi matin en présence de la ministre des outre-mer. Une réunion qui doit définir les orientations stratégiques pour les deux prochaines années qui se dérouleront sous la présidence de la Nouvelle-Calédonie. 
Le geste coutumier ce matin entre la CPS et le sénat coutumier. © NC1ere
© NC1ere Le geste coutumier ce matin entre la CPS et le sénat coutumier.

 

Annick Girardin a, dans son discours, rendu hommage aux deux siècles de présence de la France dans le Pacifique et confirmé son engagement dans l’avenir de la région. 

 

En milieu de matinée, le président sortant, Billy Talagi, ministre de Niue, a passé le flambeau à Philippe Germain. C’est la première fois qu’un président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie assume cette fonction à la tête de la CPS. 
Philippe Germain a insisté sur la promotion du régionalisme, la coordination des actions et la visibilité diplomatique de la CPS.

 

Le thème de cette 10ème conférence qui se tient sur 2 jours est « Des partenariats innovants au service du développement durable ». 
 
© NC1ere
© NC1ere

Quel rôle joue la CPS dans la région et quel impact aura la Nouvelle-Calédonie en la présidant ?

26 Etats et territoires sont membres de la Communauté du Pacifique, dont la Nouvelle-Calédonie et la France. Créée en 1947, la Communauté du Pacifique a pour rôle de fournir aux pays membres la meilleure expertise scientifique et technique, pour qu’ils puissent prendre leurs propres décisions, dans les meilleures conditions. Exemple, la pêche au thon où le Pacifique est leader ; c’est la CPS qui a fourni les données sur l’état des stocks pour que les pays établissent des quotas de jours de pêches. 
Plusieurs champs d’action recouvrent la CPS, la santé, le droit à la personne, la pêche, l’innovation et bien d’autres secteurs encore, l’objectif étant le développement de la région. 
Un rôle donc très important que la Nouvelle Calédonie va tenir puisque c’est Philippe Germain, président du gouvernement calédonien qui récupère la présidence de la CPS. Une fonction qu’il va occuper pendant 2 ans et un avantage pour la Calédonie, puisque le territoire aura le dernier mot sur toutes les stratégies de décisions concernant les priorités de la CPS. 
Autre point positif, cette présidence favorisera son intégration régionale, elle place la Nouvelle-Calédonie au cœur de tout ce qui se passe dans le Pacifique.
Philippe Germain, le président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie 

 

© CC/Spiridon Ion Cepleanu
© CC/Spiridon Ion Cepleanu


Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play