Nouvelle manifestation contre la vaccination obligatoire et le pass sanitaire

coronavirus
Manifestation antivax 15 novembre 2021
les manifestants contre l'obligation vaccinale et le pass sanitaire, le 15 novembre 2021 devant le gouvernement ©NCla1ère
Environ 200 manifestants installés, ce lundi matin, devant les locaux du gouvernement à Nouméa. Objectif : rencontrer l’exécutif et réaffirmer leur opposition aux mesures prises pour lutter contre la pandémie de Covid-19 en Nouvelle-Calédonie.

Ils sont plus de 200 manifestants mobilisés, ce lundi 15 novembre, devant les murs du gouvernement. Une mobilisation toujours contre les mesures sur la vaccination obligatoire et le pass sanitaire. Ils demandent à rencontrer les membres du gouvernement.

Discuter avec le gouvernement

Ils prônent "la liberté de choisir" et disent "stop à la dictature sanitaire". Ce sont là les mots inscrits sur leurs banderoles. Des manifestants contre l’obligation vaccinale et le pass sanitaire postés devant le gouvernement depuis 5h ce lundi matin. 
"On est arrivé de bonne heure pour qu’ils sortent venir discuter avec nous" explique Johaness Ititiaty, un des organisateurs du mouvement. "Qu’ils descendent parler avec le peuple, qu’ils viennent parler face à face ! Ils ont peur de quoi ?
Chaque collectif participant aurait envoyé un courrier demandant de rencontrer le gouvernement. S’il y a eu des entretiens, pour eux, rien de concret n’en est ressorti. 

"Libres de choisir"

Reste que les manifestants ont des messages qu’ils souhaitent faire passer aux élus."Qu’ils respectent nos choix. Qu’on soit libres de choisir, libres de circuler. Touche pas à nos enfants. Nous, on n’a pas grandi avec les masques, on n’a pas envie qu’ils grandissent avec ça. Il y en a qui sont vaccinés, c’est leur choix, mais nous, on veut rester libres comme ça", explique Johaness Ititiaty.  
Les manifestants ont prévu de rester toute la journée devant les institutions, tant que les élus ne seront pas descendus les voir.

NC la 1ère n’est pas la bienvenue

Une équipe de reportage télé de NCla1ère était sur le terrain pour couvrir la manifestation mais a dû quitter les lieux sous les huées et les insultes, sa présence n’étant pas souhaitée. L’autorisation de filmer avait pourtant été accordée par les organisateurs. 
La direction de Nouvelle-Calédonie la 1ère dénonce dans un communiqué cette nouvelle agression contre des journalistes de la chaîne.  Lire ci-dessous : 

Communiqué NCla1ère 15 novembre 2021
©NCla1ère

Les images de notre équipe expulsée de la manifestation : 

©nouvellecaledonie