publicité

Une nouvelle taxe sur le carburant adoptée

Les prix du gazole et de l'essence vont augmenter. Une nouvelle taxe a été adoptée par le Congrès ce jeudi, afin de financer la transition énergétique de la Calédonie. Notamment la future centrale électrique au gaz de la SLN.

Le texte est passé au vote en début d'après-midi. © NC La 1ère / Brigitte Whaap
© NC La 1ère / Brigitte Whaap Le texte est passé au vote en début d'après-midi.
  • Loreleï Aubry, Brigitte Whaap et Claude Lindor, avec F.T.
  • Publié le , mis à jour le
Il a fallu quelques heures de débats houleux pour que le Congrès adopte la taxe pour la transition énergétique, ce jeudi. Aussi bien l’Intergroupe que l’UC-FLNKS et nationalistes se sont prononcés en sa faveur. L'Uni s'est abstenu. Quant aux Républicains calédoniens, ils ont voté contre comme ils l'avaient annoncé.

© NC La 1ère
© NC La 1ère

Objectif : 600 millions par an

Aussi appelée TTE, la taxe devrait se traduire par une hausse de 3,5 F sur le prix du litre de gazole. Mais aussi, dans une moindre mesure, par une augmentation de 0,6 F sur le litre d’essence. Voilà qui doit rapporter 600 millions de francs par an, dans le but de financer la future centrale électrique au gaz de Doniambo.

Une victoire pour Philippe Gomès

Pour Philippe Gomès, l’adoption du texte représente une victoire. Le député se trouve actuellement à la tête de Nouvelle-Calédonie Energie, la société qui pilotera ce projet d’une centrale plus verte, estimée à six milliards CFP. «Elle nous donne les moyens de notre indépendance énergétique, défend-il. Parce qu’elle protège l’environnement. Parce qu’elle ouvre une nouvelle filière énergétique dans le pays, la filière gaz. Parce qu’elle permet de garantir la compétitivité de la SLN.»

Esquisse du projet de nouvelle centrale.
Esquisse du projet de nouvelle centrale.

Opposition des Républicains calédoniens

Du côté des Républicains calédoniens, c’est au contraire la ferme opposition. «On aurait aimé que dans ce projet, il y ait au moins une amorce de lancement des énergies renouvelables, argumente Sonia Backès. Ensuite, c’est une nouvelle taxe pour les Calédoniens. Alors qu’en plus, le prix de l’électricité produite ne règlera pas les problématiques de compétitivité de la SLN.» 

L'Uni demandait d'autres solutions​

Le groupe Uni, lui, regrette qu’une fois de plus, la population doive payer la facture et que d’autres solutions n’aient pas été trouvées. «On va demander encore la participation des Calédoniens pour le financement de la structure alors que nous, signale Ithupane Tieoue, nous avons proposé au moins depuis 2014 qu’on révise les taux des taxes affectés aux établissements publics, qu’ils puissent servir aussi à financer cette nouvelle structure.»

© NC La 1ère
© NC La 1ère

Vigilance de l'UC-FLNKS

La taxe devrait entrer en vigueur dans les semaines à venir, le temps de la publier au journal officiel. Afin de limiter son impact sur les porte-monnaies des Calédoniens, le gouvernement a entrepris de revoir le mode de calcul du prix du carburant. Le groupe UC-FLNKS et Nationalistes qui a voté en faveur de la loi veut se montrer vigilant à ce sujet. «La population ne doit pas encore payer une taxe de plus, dit Jacques Lalié. Donc on a demandé qu'on revoie la structuration des prix des carburants.» 

Baisser le prix de l'électricité

Le projet de centrale électrique à gaz devrait voir le jour en 2022-2023. Elle devrait permettre de réduire les tarifs de l’électricité. De combien? On ne sait pas encore.

Le reportage de Brigitte Whaap et Claude Lindor.
CONGRES VOTE TAXE GAZOLE

Ecoutez également le reportage radio de Loreleï Aubry.
Taxe sur la transition énergétique

 


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play