publicité

O'League : Hienghène cartonne Malampa, Kaï toujours décisif

Malmené en première période, Hienghène a ensuite fait exploser les Vanuatais de Malampa Revivors 5-0 en 47 minutes. Bertrand Kaï est concerné dans quatre des cinq buts marqués. Son équipe prend la tête du groupe A de ligue des champions d'Océanie.

Bertrand Kaï (1er en partant de la droite) félicité par ses coéquipiers de Hienghène. © OFC Phototek S.Wenzlick
© OFC Phototek S.Wenzlick Bertrand Kaï (1er en partant de la droite) félicité par ses coéquipiers de Hienghène.
  • Par Martin Charmasson
  • Publié le , mis à jour le

"Ca fait du bien"


Il n'a pratiquement pas joué de la saison passée, et hier, au stade Yoshida de Koné, Bertrand Kaï a quitté le terrain en boitant. A court de forme ? Pas vraiment. L'attaquant de 35 ans venait de s'offrir un triplé et une passe décisive en une mi-temps, la deuxième, contre les Malampa Revivors, champions du Vanuatu 2018. Un but sur penalty, une tête piquée, une autre plongeante, et un caviar pour Anthony Kaï : il a une nouvelle fois montré l'étendue de ses talents. Décisif, comme toujours, il a porté son total à 12 buts en 10 matchs de ligue des champions d'Océanie hier soir. 

interview de Bertrand KaÏ

 
Bertrand Kaï ouvre le score à la 50e sur penalty. © OFC Phototek S.Wenzlick
© OFC Phototek S.Wenzlick Bertrand Kaï ouvre le score à la 50e sur penalty.

La victoire du groupe


Pourtant Hienghène a souffert. Cela paraît improbable au vu du résultat final, mais c'est la réalité d'une première période très délicate. Avec trois défenseurs axiaux dont le géant Iaruel, des latéraux très offensifs, et parfois du surnombre en attaque placée, Malampa a pris des risques et posé beaucoup de problèmes. Son jeu rapide en une touche de balle a fait merveille pendant les 45 premières minutes. Sans un arrêt incroyable de Rocky Nyikeïne sur une tête de Claude Arü (15e), les Vanuatais auraient d'ailleurs mené 1-0 à la pause. Le portier de HSKT s'était également bien couché sur un tir de Molivakarua quelques minutes plus tôt.
Rocky Nyikeïne, le rempart de Hienghène en première période. © OFC Phototek Shane Wenzlick
© OFC Phototek Shane Wenzlick Rocky Nyikeïne, le rempart de Hienghène en première période.

Hienghène prend les commandes


En seconde période, Félix Tagawa demande plus d'agressivité à ses joueurs. Le coach pressent un "coup de mou" de ses adversaires. Le pressing exercé sur les défenseurs va porter ses fruits : plus de ballons récupérés, plus d'opportunités. Sur un centre venu de la droite, une tête de Sansot dans la surface est déviée par une main adverse. Bertrand Kaï tire le penalty sur la droite du gardien, et Hienghène mène 1-0 (50e). Le "serial finisseur" reprend ensuite parfaitement d'une tête piquée un centre venu de la droite : 2-0. Malampa s'écroule, et Bertrand Kaï se régale. Il hérite d'un ballon dos au but, à l'entrée de la surface, et glisse le ballon à Anthony Kaï pour le 3-0, puis marque d'une tête plongeante. Joris Gorendiawé, rentré en cours de jeu, inscrira le 5e but d'un véritable festival offensif. 
 
Tefana passe à côté d'un succès

Tefana a raté le coche hier à Koné. Le deuxième du dernier championnat tahitien a mené 2-0 (buts de Tetuina et Mathon), puis 3-1 (A.Tehau) face aux champions papous de Lae/Toti City FC.
L'AST s'est finalement fait rejoindre à 3 partout en toute fin de match après des buts de Dabinyaba et Gunemba.
Dur à digérer pour Franck Mathieu, le coach de Tefana : 

"C'est une très, très grosse déception. On n'a pas été assez sérieux. On a manqué d'humilité et commis des grosses erreurs défensives sur lesquelles on travaille pourtant depuis plusieurs semaines. Il y avait pas mal de choses à exploiter, notamment en trouvant des espaces face à une équipe qui me paraît la plus faible du groupe. Après, on est tombé dans la facilité et on l'a payé cash. Mercredi, contre Hienghene, ça sera LE gros match. Il faudra être mieux que ça". 

Sur le même thème

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play