L'Ocean Wanderer libéré

environnement
Ocean Wanderer
©René Viratelle
Opération réussie ce matin pour le déséchouement de l'Ocean Wanderer au large de Ouano. La nouvelle tentative opérée par le remorqueur a permis de sortir le palangrier du récif dont il était prisonnier depuis jeudi dernier.  
Cette fois, l'opération a été couronnée de succès. Les conditions de marée et les conditions météorologiques de ce jeudi matin ont en effet permis de sortir intact l'Ocean wanderer qui était bloqué sur le récif depuis plus d'une semaine. 
 

Une opération bouclée en trois heures 


Plusieurs tentatives de remorquage avaient échoué depuis samedi, mais un nouveau dispositif mis en place par des experts locaux aura permis de dégager le navire en moins de trois heures de temps. " On a procédé différemment cette fois-ci. On a tiré sur le bateau par beaucoup plus bas, on a mis le centre de traction au niveau du bulbe qui est au niveau de la ligne de flottaison du navire. Après une soirée de préparation hier, nous avons commencé les opérations à 6 heures et demi matin. A 9 heures, c'était terminé, 15 minutes environ avant la pleine marée haute. " explique René Viratelle, le capitaine du remorqueur. 
 

Direction Nouméa 


Cet après-midi, le bateau devrait être remorqué à quai à Nouméa. Il est, pour le moment, toujours positionné dans le lagon où il subit des vérifications de son état général. Des plongeurs s'assurent qu'il n'y a aucune voie d'eau dans la coque du navire. Objectif, limiter tout risque de pollution.  

Ces derniers jours, le palangrier de 24 mètres avait subi plusieurs phases de dépollution. Deux-cent-quarante litres d'huile provenant des installations hydrauliques du navire avaient notamment été récupérés grâce à un hélicoptère déployé pour l'occasion. Une partie du gazole avait aussi été extraite. Aucun signe de pollution n'a jusqu'ici été détecté. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live