Pâques, pluies, déconfinement et BTP, l'actu à la 1 du dimanche 4 avril

l'actu du matin
Actu 1 4 avril
©NC la 1ère

L'essentiel de l'actualité en Nouvelle-Calédonie avec des fêtes de Pâques loin des églises cette année, une amélioration dans le ciel calédonien après les fortes pluies de samedi, une timide reprise pour les restaurateurs après le déconfinement et l'augmentation du prix des matières premières.

Pâques perturbée par le confinement

C’est le moment le plus important du calendrier liturgique pour les catholiques et les protestants. Mais avec les règles sanitaires actuelles, Pâques aura une saveur particulière pour tous les chrétiens du Caillou puisqu’ils devront vivre leur foi, loin des églises. Les fidèles pourront toutefois, suivre la messe à distance, dès 9 h ce matin, en télé et en radio et sur notre page Facebook.

Améliorations du côté du ciel

Un épisode de pluies intenses hier, avec alerte rouge, puis orange, puis jaune, des inondations et la circulation fortement perturbée. Aujourd'hui, le phénomène se décale vers le nord, mais la vigilance reste de rigueur. Hier, des inondations ont été enregistrées dans plusieurs communes, ce qui a nécessité l’intervention des gendarmes appelés en renfort sur Païta. Heureusement, il n'y a aucune victime.

Des bus pour la Brousse

Une information pratique, c’est la reprise du réseau Raï ce dimanche depuis 6 h 30. Au programme des rotations : Népoui, Koumac, Poindimié, Kouaoua et Hienghène.
Retour à la normale dès mercredi, vous pouvez consulter leur page Facebook pour plus de renseignements.

Triste samedi pour les restaurateurs

C’était censé être un week-end de reprise pour les restaurateurs de Nouvelle-Calédonie. Une réouverture après un mois de confinement mais finalement c’est la météo qui a fait fuir les clients. Habituellement bondée le midi en weekend, la baie des Citrons était presque déserte ce samedi. 

Augmentation du prix des matières premières

La fédération des entreprises du BTP tire la sonnette d’alarme : les prix des matières premières utilisées dans la construction vont augmenter dans les semaines à venir. La faute à la désorganisation des marchés mondiaux en raison de la pandémie de coronavirus. 


 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live