Paroles de confinés : Kyo et Guilaine

portraits
Paroles de confinés : Kyo et Guilaine
©Brice Bachon / NC la 1ère
Ils sont actuellement 340 en confinement dans les hôtels calédoniens réquisitionnés par le gouvernement. Un passage obligé pour poser le pied sur le Caillou, encore épargné par l'épidémie de Covid-19. Cette semaine, NC la 1ère vous fait partager les expériences et ressentis de quelques confinés.
Nous poursuivons notre série de rencontres avec des confinés, chacun enfin au bout d’un parcours particulier et parfois compliqué. Aujourd’hui, témoignage de Kyo et Guilaine, de retour au pays avec leur jeune fils, Yehosua. 
Paroles de confinés : Kyo et Guilaine
©Beice Bachon / NC la 1ère

 

 On pensait rester un an de plus en France pour se faire une expérience professionnelle, mais on est rentrés plus tôt que prévu.

Kyo, Guilaine et Yehosua.



Il est de Saint-Louis, elle est d’Ouvéa. Le jeune couple habitait Strasbourg, dans l’est de la France où Kyo venait tout juste de finir ses études de sciences. Et s’ils envisageaient de rester un an de plus en métropole, la crise sanitaire en a décidé autrement. « Vu les conditions, on s’est dit qu’il était temps de rentrer au pays, glisse Kyo. Ça devient difficile de vivre une vie normale là-bas. » 

« Le confinement en France a été compliqué, continue Guilaine, son épouse. Nous étions dans un appartement pendant le confinement. Heureusement, des amis nous ont laissé leur maison de vacances, nous étions mieux. »

Kyo et Guilaine ont donc anticipé leur départ de métropole. « On a attendu pour avoir les billets. C’était compliqué entre les mails avec Aircalin, le gouvernement, la province Sud… Mais finalement, après de longs mois, nous avons pu avoir un vol pour le 1er octobre. »

C’est un changement de vie qui s’offre un couple, et « un changement aussi pour notre fils de 9 ans qui va vivre ici maintenant. Nous sommes heureux d’être de retour », affirment Kyo et Guilaine.
 


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live