publicité

Les peines des transporteurs de cocaïne alourdies en appel

La cour d’Appel de Nouméa a pris ce mardi deux décisions concernant les 3 hommes interpellés l’an dernier avec près de 600 kg de cocaïne dissimulés dans un voilier. La détention illégale a été reconnue, mais les peines ont été alourdies au pénal, et les prévenus restent en prison.

Le Amira Najia saisi et sur cale. © NC1ere/René Molé
© NC1ere/René Molé Le Amira Najia saisi et sur cale.
  • Erik Dufour et Nicolas Fasquel
  • Publié le , mis à jour le
Un Polonais, un Hispano-Péruvien et un Néerlandais : ces trois hommes qui convoyaient un voilier rempli de cocaïne ont été présentés en octobre dernier en comparution immédiate après avoir été arrêtés par la Marine nationale, puis jugés en janvier dernier.

Remise en liberté ordonnée…

La justice prévoit un délai de quatre mois pour que les prévenus soient jugés : cela n’a pas été le cas, et les avocats de la défense ont ordonné la mise en liberté de leurs clients au nom de la détention illégale. Une affaire complexe sur le plan juridique, mais la chambre civile de la Cour d’Appel leur a donné raison ce matin, en constatant la détention illégale. A 8 h 05, les prévenus étaient virtuellement libres.

Mais retour au Camp Est tout de même

Mais la suite de l’audience de la cour d’Appel a de nouveau conduit les trois navigateurs en cellule. Car dans sa composition pénale, la cour a d’abord rejeté les exceptions de nullité réclamées par la défense, mais elle a surtout confirmé la culpabilité des prévenus et alourdi leurs peines. Le tribunal de première instance les avait condamnés à 6 et 7 ans, la cour d’appel a porté la sentence à 7 et 9 ans.
Les trois hommes restent ainsi au Camp Est, mais les avocats se pourvoient en cassation sur les questions de nullité de procédure. Si la cour d’Appel leur donne raison, une nouvelle audience en appel sera provoquée dans les mois qui viennent.

Retrouvez ci-dessous le communiqué du procureur général : 

Le reportage d'Erik Dufour et Nicolas Fasquel 
PLAINTE CONTRE PARQUET

Sur le même thème

  • justice

    Huit mois avec sursis requis contre Paul Néaoutyine pour favoritisme

    Le président de la province Nord comparaissait ce matin devant le tribunal correctionnel de Nouméa pour délit de favoritisme, en compagnie de trois autres prévenus. Il lui est reproché de ne pas avoir lancé d’appel d’offres dans un marché de transport d’enfants handicapés. Délibéré le 29 octobre. 

  • justice

    L’affaire des taxi-boats sera jugée en décembre

    L’exploitant de l’île aux Canards et le pilote d’un des deux navires comparaîtront le 17 décembre en correctionnelle pour homicides et blessures involontaires. Dans la nuit du 7 au 8 avril 2017, la collision de deux navettes entre l’îlot et l’anse Vata avait fait trois morts. 

  • justice

    Un logo calédonien pour la cour d'appel de Nouméa

    A l'instar de Rennes ou Bordeaux, la cour d'appel de Nouméa adoptera un logo particulier aux côtés de Marianne, le symbole de la République. Le projet a été confié à des élèves du lycée Jules Garnier. Projet réalisé sous forme de concours dont le lauréat était désigné la semaine dernière.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play