publicité

La plate-forme dresse le bilan de son collectif d'aide aux électeurs

Après quatre mois d'existence, le collectif d'aide aux électeurs dresse le bilan de son action, à savoir plus de 3000 personnes renseignées et un accompagnement pour constituer 200 dossiers. L'occasion de faire le point sur le corps électoral spécial du référendum.

Le collectif est porté par les quatre partis de la plate-forme non indépendantiste. © NC 1ère
© NC 1ère Le collectif est porté par les quatre partis de la plate-forme non indépendantiste.
  • Bernard Lassauce, Isabelle Peltier et René Molé, avec F.T.
  • Publié le
Pas une voix ne doit manquer, ce pourrait être le slogan du collectif créé par les quatre partis non indépendantistes de la plate-forme. Le référendum d’autodétermination approche, et de nombreux électeurs restaient apparemment dans l’expectative concernant leur situation électorale. «Des dossiers parfois difficiles parce que les personnes sont confrontées à des démarches compliquées», relate Virginie Ruffenach, du Rassemblement Les Républicains.

«Que chaque Calédonien ait la voix au chapitre»

«Nous allons continuer pour les derniers cas, ajoute-t-elle, puisque de plus en plus de personnes sont désormais inscrites sur cette liste de la consultation et c’est ce que nous souhaitions: faire en sorte que chaque Calédonien ait la voix au chapitre et soit en tout cas en capacité de se prononcer, en faveur du maintien de la Calédonie dans la France ou pas, lors de cette consultation déterminante.»
Le reportage de Bernard Lassauce et de René Molé.
COLLECTIF INSCRIPTIONS LISTES ELECTORALES

«Au plus près des citoyens»

«Il s’agissait d’abord de discuter avec nos partenaires, que sont l’Etat et les indépendantistes, sur le fait de pouvoir inscrire le maximum de personnes sur les listes électorales au travers des inscriptions automatiques, rappelle Nina Julié pour Calédonie Ensemble. Et puis l’aide au plus près des citoyens au travers de l’ouverture de ce collectif. Il a permis d’accueillir 3000 personnes et de vérifier si elles étaient inscrites sur la liste. Et lorsqu’elles ne l’étaient pas, si elles remplissaient les conditions pour l’être.»
Ecoutez Nina Julié interrogée par Isabelle Peltier.
Le point de Nina Julié

Des chiffres et un calendrier

En quatre mois, le collectif a aidé à la constitution de 200 dossiers d’inscription sur la liste électorale spéciale. Laquelle recensait au 31 décembre environ 158 000 électeurs. Viendront s’y ajouter les 11 000 natifs, de statut civil coutumier ou de droit commun, proposés à l’inscription d’office, et quelque 3000 jeunes atteignant la majorité en 2018. Soit un corps électoral spécial d’à peu près 172 000 inscrits.

© NC 1ère
© NC 1ère

Inscriptions encore possibles du 15 avril au 15 mai

Quant à la mission du collectif, elle se poursuivra en 2018. «Il reste encore des personnes qui ne sont pas nées en Calédonie et qui pourtant justifient bien des critères qui permettent de voter», déclare Virginie Ruffenach. Car du 15 avril au 15 mai, il sera encore possible de déposer des demandes d’inscription. Puis, jusqu’au 30 août, les commissions de révision auront à statuer pour proposer, à cette date, la liste définitive.

© NC 1ère
© NC 1ère

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play