Plus de deux mille candidats au bac invités à philosopher

éducation
Bac 2019, l'épreuve de philo au lycée du Grand Nouméa.
L'épreuve de philo au lycée du Grand Nouméa. ©Sheïma Riahi / NC la 1ere
La première épreuve écrite du bac 2019 en Nouvelle-Calédonie s'est déroulée lundi matin. Et comme le veut la tradition, pendant que les bacs pro planchaient sur le français, les candidats des filières générales et technologiques s'attelaient à la philo.
Face à l'épreuve du bac, chacun sa méthode. Pour combattre le stress, d'abord : musique, cigarette ou barre de chocolat. Le reportage de Cédrick Wakahugnème au lycée public du Mont-Dore, où environ 140 candidats passaient le bac :

Le bac philo au lycée du Mont-Dore

 

Questions existentielles

Sur les tables des candidats au bac général ou technologique, les sujets de philo posent des questions existentielles :
• «démontrer, est-ce convaincre ?»
• «le bonheur se mérite-t-il ?»
• «le bonheur est-il affaire de politique ?»
• «l’artiste peut-il s’affranchir de toute contrainte ?»
• ou encore «peut-on dire de quelqu’un qu’il a tout pour être heureux ?» Le reportage de Sheïma Riahi et José Solia au lycée du Grand Nouméa. A Dumbéa, il a accueilli 480 élèves.
©nouvellecaledonie
 

Maths, langues ou PSE

La semaine d’examens est lancée, pour les 3 800 candidats du bac 2019. Maintenant que la traditionnelle étape de la philo est derrière eux, les plus de 2000 jeunes en bac général et technologique peuvent passer à la suite. Ils ont rendez-vous mardi avec les maths le matin, et une langue (LV2 ou régionale) l'après-midi. Chez les quelque 1500 bac pro, après le français et l'histoire-géo, on continue par la PSE, l'épreuve de «prévention santé environnement».