nouvelle calédonie
info locale

Plus de produits frais dans les cantines du Mont-Dore

éducation
cantines mont dore
©Cédric WAKAHUGNEME
La rentrée scolaire rime aussi avec rentrée à la cantine. La commune du Mont-Dore veut davantage de produits frais dans les plateaux pour des repas plus équilibrés. Pour cela, la mairie a fait appel à deux nouveaux prestataires. 
 
Depuis lundi 11h30, c'est le rush à la cantine de l'école de La Briqueterie au Vallon Dore. En plus de Newrest, les repas sont distribués depuis lundi par deux nouveaux prestataires : la Niçoise et la Casserolette.

Une nouveauté qui impose bien évidemment une nouvelle réorganisation. Par petits groupes, les enfants, passent leurs plateaux repas devant les cantinières avant de s'installer. Le menu du jour est assez copieux. Dans les plateaux, on retrouve un repas équilibré, de l'entrée jusqu'au dessert. À fond les fourchettes, les enfants ne perdent pas une miette. "Il y a du riz avec du poisson, des tomates et le dessert, c'est un yaourt " confie Lilou, qui savoure son repas.  
 

Nouveaux prestataires

La restauration scolaire représente un nouveau défi pour la Casserolette, ce spécialiste traiteur en livraison de repas. Ce marché conséquent de 2000 élèves, elle a obtenu un seul lot et la livraison de quatre écoles du Mont-Dore. Une grande première pour l'entreprise, qui a dû s'adapter.

" On s'est vraiment donné des exigences par rapport aux contraintes des heures, par rapport aux sorties d'école et la rentrée des enfants, donc c'est vrai que pour la réorganisation, on a pu trouver nos points de repères" explique Isabelle Roy, la responsable en logistique de l'enseigne.
 

De meilleurs produits dans les assiettes

Le " manger mieux dans les cantines scolaires " : c'est le nouvel objectif de ces cantines. Afin de coller à sa politique pédagogique, la collectivité mise d'avantage sur les produits frais de l'agriculture raisonnée et sur le travail des producteurs locaux. Plus d'un an après la crise des cantines, la ville a par ailleurs, investi dans du matériel de conservation des aliments. 

"C'est un peu plus de 30 millions de francs CFP pour les remises aux normes électriques et c'est également l'achat de matériel donc armoire froide ou four de remise en température pour un budget d'un peu plus de 15 millions de francs CFP " rapporte Olivier Larhantec, le directeur de la Caisse des Écoles.

C'est une aventure toute nouvelle qui s'annonce prometteuse pour la Casserolette et la Niçoise dans ce marché des cantines scolaires. Si cette "année test" s'avère concluante, le contrat pourrait être reconduit ; un marché conséquent qui représente une enveloppe de 420 millions de francs CFP, qui comprend les repas et les activités périscolaires.