publicité

Jeux Olympiques

rss

PNG: Toea Wisil, la sprinteuse qui rattrape son retard

Elle court après deux objectifs. Toea Wisil, la femme la plus rapide du Pacifique, se prépare aux Jeux Olympiques en ce moment à Gold Coast, dans le Queensland. Et en parallèle, elle apprend à lire et à écrire. 

À 28 ans, la sprinteuse papoue Toea Wisil est la première athlète du Pacifique à se qualifier aux JO au mérite, pour l'épreuve du 100 mètres. © GNS / Susie Pini
© GNS / Susie Pini À 28 ans, la sprinteuse papoue Toea Wisil est la première athlète du Pacifique à se qualifier aux JO au mérite, pour l'épreuve du 100 mètres.
  • Caroline Lafargue/ABC Radio Australia (CM)
  • Publié le
Entraînée par les Australiens Tony et Alison Fairweather, la sprinteuse papoue s'est qualifiée aux JO aux derniers championnats d'athlétisme mélanésiens à Suva en juillet avec un temps de 11 secondes et 29 centièmes sur le 100 mètres, soit trois centièmes au-dessous du maximum de qualification accepté aux JO.
 
Toea Wisil est la première femme du Pacifique à se qualifier au mérite pour le 100 mètres olympique. Ce qui lui permet de sauter l'étape des tours préliminaires. Elle  arrivera donc à Rio la tête haute, mais avec un handicap dont elle ne fait pas mystère: elle ne sait pas encore bien lire les panneaux. La vie n'a pas toujours été tendre avec Toea Wisil, qui, à 28 ans, est un star de l'athlétisme dans notre région, mais a un niveau de CE1 en lecture et écriture. 
 
Alors une fois par semaine, elle profite de sa pause-déjeuner entre deux entraînements de sprint, pour aller à l'école St-Hilda de Gold Coast, qui lui dispense des cours particulier gratuitement. 
 
« Elle n'est pas allée longtemps à l'école dans son village (des Hauts-Plateaux, NDLR), car elle a du élever ses frères et soeurs, explique Margie McGregor, la porte-parole de l'école.  Donc elle n'a pas pu apprendre à lire et à écrire. Mais ses frères et soeurs, eux, sont allés à l'école et ils savent lire et écrire, donc ça l'encourage à apprendre, et maintenant elle a les moyens de le faire. » 
 
Toea Wisil a du prendre en charge sa fratrie car ses parents sont tombés malades. L'athlète est pressentie pour devenir l'ambassadrice de l'alphabétisation en Papouasie Nouvelle-Guinée. 
 
1 470 285 221

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play