[PODCAST] Confinement : comment fonctionne la continuité pédagogique dans le second degré ?

coronavirus
Lycées coronavirus

Qu'est-ce que la continuité pédagogique et comment fonctionne-t-elle ? Ligne directe interroge Erik Roser, vice-recteur de Nouvelle-Calédonie et Stéphane Bégaud, directeur du collège Kaméré.

Les procédures liées à la continuité pédagogique ont été mises en place rapidement en tenant compte des enseignements du premier confinement. "On est en capacité de maintenir le lien entre le personnel pédagogique, les établissements scolaires et les enfants et les parents à la maison" rappelle Erik Roser. La continuité pédagogique ne doit pas être confondue avec l'école à la maison.

Les équipes pédagogiques ont le souci de maintenir des apprentissages en lien avec l’âge des élèves, surtout en fonction de l’autonomie des enfants. La continuité consiste essentiellement à consolider les compétences des élèves. A l'exception des niveaux diplômants, les enseignants poursuivent leurs enseignements. Enseignements qui seront repris en classe par la suite.

Numérique

Une des leçons du premier confinement concerne l'utilisation des logiciels. Plusieurs professeurs de la même classe pouvaient utiliser des outils différents ce qui compliquait le travail des élèves. Cela a été uniformisé, et la semaine du numérique en début d'année avait aussi pour objectif d'informer mieux les élèves et les parents sur l'utilisation de pronote.

Ensuite la coopération avec l’OPT s'est reproduite rapidement. "On a fait ensorte que certains sites éducatifs ne décomptent pas les forfaits des familles... c'est en quelque sorte un accès illimité" rajoute Erik Roser.

Pochettes pédagogiques

Stéphane Bégaud renchérit, "on a été efficace beaucoup plus rapidement. Par exemple beaucoup de familles étaient dépourvues de liens internet (au collège de Kaméré), de nombreuses pochettes pédagogiques ont été fournies pour ne laisser personne au bord du chemin."

Deux types de pochettes ont été distribuées pour des élèves autonomes et pour des élèves non autonomes. Ainsi, pour ces derniers des plannings et des consignes précises ont été rajoutées pour que les enfants et les familles puissent se repérer.

Pour l’acheminement des pochettes pédagogiques, il a fallu faire preuve de souplesse et de créativité. Parfois les gendarmes ou les gardes champêtres ont été mobilisés ou des personnes ressources pour les lieux les plus éloignés.

Confinement, distribution du travail scolaire à l'île des Pins, avril 2020
Distribution du travail scolaire à l'île des Pins. ©Julien Douepere

Le contenu de ces pochettes a été réfléchi par chaque équipe pédagogique, dans chaque établissement. En fonction de la connaissance de leurs élèves, la pochette correspond à un niveau.

Erik Roser et Stéphane Bégaud insistent tous deux pour rappeler le rôle des personnels enseignants et des surveillants.

"Le papier c’est une chose mais le lien est important que ce soit pronote ou au téléphone, les équipes sont au travail, les surveillants aussi appellent les familles."

"L’école c’est du lien social il doit être préservé et même accentué."