Le point sur le coronavirus ce 25 mars : 14 cas au total et le rappel des règles [MàJ]

coronavirus
point gouv coronavirus 25 mars
©Bernard Lassauce
Deux nouveaux cas supplémentaires annoncés cet après-midi lors du point presse quotidien du gouvernement. Et deux autres ce soir. La commissaire déléguée de la République pour la province Sud a également rappelé les règles du confinement. 

Quatre nouveaux cas, tous importés

A chaque jour son lot de nouveaux cas. Ce mercredi matin, deux nouveaux porteurs du coronavirus ont été dépistés positifs et deux dans l'après-midi, sur les 111 tests effectués ce mercredi,  ce qui porte à quatorze le nombre total de cas en Calédonie. Des cas importés, c’est à dire des personnes qui revenaient de voyage et qui ont été placées au Médipôle a indiqué le gouvernement. 
A noter qu’un seul cas autochtone est pour l’instant recensé, les autres sont des personnes qui rentrent de voyage ou qui ont été au contact direct, rapproché et prolongé de ces personnes contaminées. 
Leur état de santé est pour le moment stable et pas inquiétant, avec des symptômes relativement faibles.  
 

Les règles de confinement 

Florence Ghilbert-Bezard, la commissaire déléguée de la République pour la province Sud a également rappelé et précisé en quoi consistaient les règles du confinement.
« Le confinement, c’est vraiment rester chez soi. Si on veut freiner la propagation du virus, il faut éviter tout contact et sortir de manière exceptionnelle ». 
Revoir ci-dessous le point sur le confinement :
 

Les attestions de déplacement

Elles sont disponibles sur les sites du gouvernement et du haut-commissariat. Si vous ne pouvez pas les imprimer, des permanences sont organisées dans les mairies pour en fournir, ou vous pouvez en faire une version manuscrite. Dans ce cas, vous devez recopier scrupuleusement le texte proposé.
Pour éviter les contacts lors des contrôles, il est recommandé d’apposer l’attestation avec du ruban adhésif sur la vitre arrière latérale de votre véhicule, derrière le conducteur, de manière à ce qu’elle soit visible par les forces de l’ordre. Vous présenterez en revanche votre pièce d’identité côté conducteur. 
La commissaire déléguée a également précisé quelques règles en la matière . 
Elle a ainsi rappelé pour les patentés qu’ils étaient des chefs d’entreprises et qu’ils pouvaient établir leur propre attestation et la signer eux-mêmes. 
Les enfants qui sortent peuvent être accompagnés par un de leurs parents, mais pas les deux. Les sorties doivent être brèves, pas plus d’une heure, et autour du domicile. 
Les visites aux personnes vulnérables ou qui ont besoin d’assistance sont possibles, mais pas les visites amicales. 
Enfin, le covoiturage est déconseillé. 
 

Les contrôles et la répression

Mardi, 3500 contrôles ont été réalisés par les policiers et les gendarmes a indiqué Florence Ghilbert-Bezard.
« Pendant les deux premiers jours, le Haut-commissaire a demandé aux agents de faire preuve de pédagogie. Il faut expliquer, et préciser les choses ». 
Néanmoins, dès demain la verbalisation sera mise en œuvre sur la base de la loi état d’urgence sanitaire votée la nuit dernière en Métropole :
  • la violation de confinement est punie d’une amende de 89 000 francs CFP     
  • si la violation est constatée une nouvelle fois dans un délai de 15 jours l’amende est portée à 179 000 francs
  • et à la quatrième verbalisation dans un délai de 30 jours, l’amende est portée à 447 000 francs.
Les personnes qui refusent délibérément d’appliquer la mesure de confinement pourront être poursuivies pour mise en danger de la vie d’autrui. Un délit puni d’un an d’emprisonnement. 
A noter que des contrôles maritimes sont également effectués puisque les sorties en mer et les activités nautiques sont interdites.

La quatorzaine

Rappelons que 1758 personnes ne sont pas en confinement mais en quatorzaine. Il s’agit des personnes rentrées en Nouvelle-Calédonie d’un voyage à l’extérieur depuis le 17 mars, et qui sont enfermées totalement, sans possibilité de sortir, chez elles ou dans les hôtels réquisitionnés. Environ deux cents personnes placées dans les hôtels ont déjà pu rejoindre leurs domiciles, sous des conditions très strictes. Et 24 personnes sont au centre de quatorzaine de Koutio, le CISE. 
Là aussi, des contrôles très stricts sont effectués. 

Le cas des sans-abris

Un plan est en cours d’élaboration au gouvernement pour les personnes les plus démunies, à savoir les sans domicile fixe. Il s’agit de pouvoir isoler ces personnes dans des lieux qui sont encore à définir. 
Pour ces personnes démunies, mais aussi pour les personnes qui seraient seules chez elles et n’auraient pas la possibilité ni de bouger, ni de se faire ravitailler à domicile par des amis ou de la famille, le travail du gouvernement se fait en collaboration avec la Croix-Rouge.

A noter enfin que la conférence quotidienne du gouvernement demain sera assurée par des médecins et personnels sanitaires pour pouvoir répondre aux questions plus précisément sanitaires.
Revoir l'intégralité du point de presse :