Portrait du batteur Joseph Iékawé, festival des dix ans, Mouvskool, "Huis clos"… la page culture de NC la 1ère

art
Mosaïque page culture
Dans la page culture du 4 mars. ©NC la 1ère
Chaque vendredi, retrouvez l’actualité culturelle de la semaine telle qu'elle a été déclinée par la rédaction télé de Nouvelle-Calédonie la 1ère. Dans cette édition, Joseph Iékawé fête sa longue carrière de batteur. L’école de musique du Mouv fait sa rentrée. Le "Tour du Pacifique en 80 pas" revient sur scène à l’occasion d’un festival au Rex. Le plus célèbre des huis clos est adapté au centre d’art. Et zoom sur deux expos tournées vers la nature.

Concert, cours de musique, spectacle de danse, pièce de théâtre ou exposition : notre sélection d'instantanés culturels à vivre cette semaine. 

Quarante ans à battre le tempo, portrait de Joseph Iékawé

Il a contribué à l’essor du kaneka. Joseph Iékawé célèbre cette semaine ses quarante ans de carrière. Originaire de Tiga, le batteur, discret, a fait partie du groupe Yata issu de la Cité mélanésienne à Montravel. Depuis, il a multiplié les collaborations, jouant avec des musiciens de tous horizons. L’homme a aussi été le premier directeur de l’école de musique devenue le centre Nine Ulaan à Lifou.

Un concert est organisé ce vendredi 4 mars, à partir de 19 heures, dans un bar de la Baie-des-Citrons, avec des pointures comme Gulaan, Edou, Jimmy Oedin, Tyssia, Inu ou encore Kass Pa.


Portrait de l’artiste par Loreleï Aubry et Cédric Michaut :

©nouvellecaledonie




La Mouvskool fait sa rentrée

Les cours ont repris ce mercredi 2 mars, à l'école de musique proposée par le Mouv à Rivière-Salée. La Mouvskool permet à des jeunes de quartiers défavorisés d'accéder à l'art. Chaque année, une cinquantaine d’entre eux participent à des cours, collectifs ou individuels, menés par des musiciens professionnels comme ici Eric Canehmez du groupe Inu. Une approche instinctive et pratique, loin du solfège. Et la gamme d’instruments proposés est large : de la guitare au piano en passant par la basse ou le saxo.

©nouvellecaledonie



Retour du "Tour du Pacifique en 80 pas"

Durant tout le week-end, la compagnie de danse Troc en jambes fête sa décennie d'existence au Rex Nouméa, à travers un "festival des dix ans". La maison d'édition Plumes de notou y est associée, puisqu'elle a soufflé le même nombre de bougies. Ce double événement se traduit par une multitude d’expositions et de performances. Dont Le Tour du Pacifique en 80 pas, conte poétique où la danseuse Véronique Nave et le comédien Gauthier Rigoulot s’envolent en montgolfière pour découvrir les danses traditionnelles de la région. Des aventures imaginaires, tout en grâce et en légèreté, à découvrir (ou redécouvrir) ce dimanche, à 14h30, dans la grande salle du Rex (programme complet du festival ici).

©nouvellecaledonie



Un "Huis clos" sauce Artscenic

Vous connaissez sans doute la phrase "L’Enfer, c’est les autres". Elle est extraite du célèbre Huis clos de Jean-Paul Sartre. Un classique revisité dans une adaptation très moderne par la compagnie Artscenic, depuis le 3 et jusqu'au 13 mars, au centre d'art de Nouméa (infos pratiques ici). La pièce, qui date de 1944, met en scène trois personnages au lourd passé, qui ne se connaissent pas et se retrouvent enfermés, à la fois dans un lieu particulier et dans leurs a priori.

Ecoutez la metteure en scène Nathalie Doussy :

©nouvellecaledonie



Du château Hagen aux centre Tjibaou, deux expos natures à Nouméa

  • Exposition "Merveilles cachées" au château Hagen de la Vallée-des-Colons : elle réunit deux artistes plasticiennes, Anne Keller Bouché et June Pietra, qui livrent leurs regards sur la nature. Les techniques sont associées, par exemple des aquarelles sur papier et de la peinture sur bois, pour une invitation au voyage imaginaire entre la Calédonie à l’Amérique latine. A noter que des lycéens participent, avec notamment une mise en volume de l’œuvre de Mondrian, ou un cabinet de curiosité qui montre les états d'âme d'une jeune artiste. Jusqu’au 2 avril.
©nouvellecaledonie

  • Exposition "Mue, faire corps" au centre culturel Tjibaou : elle fait suite à l'expo "Forêt, au-delà du visible". Comme son nom l’indique, tout reposera sur une expérimentation, celle menée par les artistes Fany Edwin, Véronique Menet et Florence Giulani qui vont tenter de transformer des pièces classiques en de nouvelles œuvres. Un processus à suivre et observer tout au long de l’année.
©nouvellecaledonie