publicité

Le poulet fermier de la côte Est bientôt certifié authentique

D'ici quelques semaines, les poulets du GIE Merü pourraient être labellisés. Depuis début juin, l’Afnor, Association française de normalisation, effectue des contrôles chez les éleveurs de Touho et Poindimié.

Poules élevées en plein air à Tibarama. © NC la 1ère / Marguerite Poigoune
© NC la 1ère / Marguerite Poigoune Poules élevées en plein air à Tibarama.
  • Marguerite Poigoune, avec F.T.
  • Publié le
Bientôt un logo de couleur marron sur le poulet de la Côte Est. Un audit a été réalisé début juin chez la moitié des éleveurs. «Pour vérifier qu’ils respectent le cahier des charges du poulet fermier élevé en plein air», précise Pauline Baudhuin, conseillère à la Chambre d’agriculture. Des contrôles ont également été effectués à l’abattoir et au couvoir de Poindimié. Selon la conseillère, le processus de labellisation serait sur la bonne voie.
 

Elevages en plein air

Les poules du GIE Merü sont élevées en plein air et vivent 84 jours. Cela devrait répondre aux attentes des consommateurs. Le directeur du groupement d'intérêt économique y voit une garantie pour les consommateurs. Mais aussi une façon de «mettre en valeur le travail des éleveurs, souligne Laurent Bastien. C'est important. On ne faisait pas, sur le territoire, de différence entre un poulet soit-disant élevé à la ferme et un vrai poulet fermier. Là, il y aura des contrôles et ça sera encadré. A partir de là, je pense qu'on aura des clients plus fidèles ou entour cas plus attirés par notre produit.»  
 

Sans doute entre août et septembre

Prochaine étape, la réunion du comité de certification de la Nouvelle-Calédonie organisée par l’Erpa. Elle devrait se tenir à la mi-juillet ou début août. Le logo «certifié authentique» sera donc probablement apposé sur le poulet fermier du GIE entre août et septembre. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play