Présidentielle 2022 : la jeunesse face aux aînés, des regards différents sur le vote

élections la foa
vote présidentielle 2022
A La Foa et à Pouembout, regards croisés sur le vote, ce dimanche 24 avril. ©NC La 1ère
Il y a ceux qui ont voté toute leur vie, d'autres pour qui c'était une première ce dimanche. La Nouvelle-Calédonie ne dispose pas de chiffres précis sur les tranches d'âge des personnes qui ont fait le déplacement lors de ce deuxième tour, mais lorsqu'on leur pose la question, les jeunes comme les aînés ont leur perception propre de ce devoir citoyen. Morceaux choisis à La Foa et Pouembout.

49,83%, même si le taux de participation reste bien inférieur à celui de 2017, les 4434 électeurs inscrits ont plutôt bien voté à La Foa. Très mobilisés, les ainés ont montré l’exemple, comme Elise Mediara, âgée de 73 ans. Elle est venue de la tribu de Ouipoin, à 23 km du village, en navette. Un service proposé gratuitement par la mairie. A bord, huit électeurs pressés d’accomplir leur devoir citoyen. "On est venus voter parce que c’est un devoir. Je vote à toutes les élections", assure Elise Mediara.

"Un devoir important"

A La Foa comme ailleurs, les seniors se mobilisent massivement pour les élections. Lina a même fait la route depuis Nouméa, car elle met un point d’honneur à voter dans la commune où se trouve sa cabane de pêcheurs. "C’est chacun son choix, comme on dit, mais c’est très important, il faut faire son devoir", estime Roger Gervy, son mari. 

Incompréhension face à l'abstention

Question de principe ou d’éducation, les aînés votent et regrettent parfois le manque de civisme de leurs concitoyens qui ne s’expriment pas. "Avec la guerre en Ukraine, je me pose des questions. Je me demande où on en sera dans trois mois. Est-ce que ça va être pire? Il faut voter", remarque Christian Kawa. "On nous a appris qu’il fallait voter", raconte Marie-Claude Nugues. "C’est important parce que si on a quelque chose à dire, au moins on peut le dire. Si on n’a pas voté, on n’a plus qu’à fermer sa gueule", lâche Michel Cornulliot. 

Un avis tranché, sans doute partagé par les deux candidats à l’élection présidentielle.

Le reportage de Caroline Antic-Martin et David Sigal :

©nouvellecaledonie

"Une étape importante"

Autre regard, celui de la jeunesse à Pouembout. Un jour important pour Natacha et Laëtitia Bossy. Elles ont voté pour la première fois ce dimanche. Une fierté pour Natacha, la plus âgée. A 21 ans, elle attendait ce moment. "J'ai pu donner ma voix, c'était une prise de décision assez importante. C'est une étape." Sa soeur, Laëtitia, était moins emballée par ceux qu'elle devait élire, mais elle reste attachée à l'acte civique. "J'y vais parce que c'est mon devoir de citoyenne."

Des recherches sur les candidats

Dans le bureau de vote ce dimanche, les 18-30 ans se sont fait rares. Une abstention importante que ne comprend pas Aurore. Cette étudiante de 23 ans a fait des recherches approfondies sur les candidats pour faire son choix."J'ai lu les programmes des candidats qui m'intéressaient. Certains d'entre eux avançaient des informations qui ne me semblaient pas cohérentes. Ils vendaient du rêve en quelque sorte. Ils n'étaient pas assez réalistes, donc c'est pour ça que c'est important de voter." Important voire primordial, pour en quelque sorte pouvoir décider de son avenir, mais une perte de confiance dans la classe politique est flagrante.

Dans l'hexagone, la moitié des 18-30 ans ont déclaré qu'ils s'abstiendraient pour ce second tour. 

Le reportage de Brice Bachon et Nathan Poaouteta :

©nouvellecaledonie