publicité

Le projet de centrale pays : quel choix technologique ?

La coûteuse centrale au fioul de Doniambo âgée de 45 ans devrait être remplacée par une « centrale pays ». Nouvelle Calédonie Energie présentait le projet de cette future centrale de Doniambo. Mais le choix technologique n’est pas encore verrouillé.

  • Martine Nollet (N.G)
  • Publié le
Le projet de "centrale pays" d'une capacité de 200 mégawatts est avant tout destiné à l'usine de Doniambo de la SLN.
Ce projet a été présenté comme associant prix compétitif et impact environnemental plus faible. Différentes alternatives sont proposées :
  • du combustible,
  • du gaz liquéfié, du gaz avec un fuel basse teneur en souffre et
  • une centrale hybride.
La centrale électrique se situerait à proximité de Doniambo, la partie infrastructure dans la grande rade ou un peu plus loin, elle devrait avoir une capacité de 200 mégawatts pour garantir l’équilibre entre production et les besoins aux heures de pointe.
© NCE
© NCE
Ces trois projets ont été analysés dans le détail. Ces études devraient dégager la solution la plus compétitive :
  • sur le plan budgétaire,
  • sur la localisation,
  • l’acceptabilité du permis,
  • l’empreinte environnementale et
  • l’intégration avec les entreprises locales.

Si la solution 100 % gaz est adoptée

Si l'option gaz est retenue, il faudra s’assurer d’aucun risque d’approvisionnement. L'autre alternative serait de basculer en gaz plus un fuel de secours qui serait du fuel en très basse teneur en souffre.
 

Si l'option hybride

L’intérêt est de stocker l’énergie photovoltaïque en journée dans des batteries afin de restituer cette énergie lors de la forte consommation du soir.

La "centrale pays" est prévue pour être très modulable et ajustable. Elle va pouvoir s'effacer si des énergies renouvelables sont présentes sur le territoire. C'est-à-dire, baisser sa puissance pour laisser la place aux énergies renouvelables quand elles seront disponibles.
Et pouvoir remonter en puissance lorsqu'il y aura des demades supplémentaires.
Chris Fouqueray, responsable Lot Centrale 6 Nouvelle-Calédonie Energie


Les enjeux sont majeurs et ils sont évalués à 72 milliards de FCFP. Ce projet va se construire avec du génie civil, de la mécanique, de l’électronique, avec la collaboration d’entreprises locales.
La phase esquisse devrait être achevée en juin- juillet, et la phase avant projet sommaire est prévue en fin d’année.
Le premier coup de pioche devrait être donné dans deux ans.

Reportage Bernard Lassauce et Claude Lindor
Doniambo : vers une centrale électrique hybride ?

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play