Le projet de reprise de l'usine du Sud par l'australien NCZ devrait franchir une nouvelle étape

nickel
VALE
Site minier de l'usine du Sud en Nouvelle-Calédonie. Goro Nickel & Cobalt ©Vale NC.
La société minière australienne New Century Ressources (NCZ) poursuit ses négociations avec Vale pour la reprise du site industriel calédonien. Une nouvelle étape serait franchie avec l'annonce, en fin de semaine prochaine, d'un calendrier précis fixant les nouvelles échéances.
 
La négociation se poursuit. Le calendrier de reprise de l’usine du Sud et de la mine de Goro se resserre. En  Australie, la situation est devenue un plus complexe pour New Century Resources (NCZ). Le départ d’un de ses actionnaires, IGO l'oblige à trouver un ou plusieurs nouveaux investisseurs pour conforter son assise financière. NCZ doit aller vite, il s'est engagé dans le dossier calédonien. 
 

Divergences australiennes ?

Cest un communiqué de NCZ daté du 1er septembre qui l'annonce. Il fait état du départ d'un partenaire industriel qui est aussi un actionnaire. IGO a vendu sa participation de 18,4 % dans NCZ. Au moins, on ne reprochera pas à la société australienne un manque de transparence, tout est consultable sur son site internet. De son côté, un porte-parole d’Independence Group (IGO) a déclaré au site australien Mining Weekly, que la décision de la société de céder ses parts est intervenue "en raison de divergences sur l’investissement dans la mine de nickel et de cobalt de Goro en Nouvelle-Calédonie." NCZ a réagi et s'est adressé au cabinet financier australien Euroz afin qu’il trouve de nouveaux partenaires susceptibles de reprendre les 18,4 % d’IGO. Le courtier recherche depuis lundi soir des acheteurs potentiels. Un important producteur de batteries électriques serait intéressé, avec en toile de fonds la reprise du site industriel calédonien. "Concernant la décision de IGO, basée sur leur propre stratégie industrielle, elle n’a aucun impact sur nos progrès dans les négociations avec Vale et nos partenaires" précise New Century à Outre-mer La 1ère. Un analyste londonien du nickel précise toutefois à Outre-mer La 1ère que "l'opposition rencontrée en Nouvelle-Calédonie au projet de reprise par NCZ, explique aussi le retrait de IGO. Pour eux, Goro est désormais un investissement à risques."
 

New Century Resources NCZ reste optimiste

Dans son communiqué publié ce 1er septembre, New Century indique néanmoins que rien ne change : "En ce qui concerne l'acquisition potentielle de la mine Goro Nickel & Cobalt, la Société finalise les négociations avec Vale, l'État français et diverses autres parties prenantes (banques et gouvernement australien ndlr) afin de conclure un accord pour l'acquisition de la mine, comprenant un financement substantiel couvrant les besoins en fonds propres du plan de simplification (de la production de l’usine du Sud ndlr) et le fonds de roulement financier opérationnel permanent." New Century indique également avoir avoir reçu des offres pour un achat futur de la production de l'usine du Sud.
 

Annonce en fin de semaine prochaine

New Century prévoit de faire un point précis sur le processus d'acquisition du site industriel de Goro. Il ne s’agira pas de l'annonce de la signature de reprise officielle du site calédonien mais d’un communiqué d'étape détaillant " les progrés enregistrés sur les aspects financiers fondamentaux les plus importants et aussi la publication d’un calendrier indiquant la date de signature de l’accord définitif qui n'interviendra qu'après consultation des instances sociales et syndicales de l'entreprise calédonienne" a poursuivi une source au sein de New Century Resources.
 

Le Covid s'invite

Quoi qu’il en soit, les contraintes imposées par la pandémie de Covid 19 pourraient avoir une conséquence inattendue. S'il aboutit, le processus de rachat du site industriel calédonien par NCZ sera sans doute finalisé par une signature "numérique" des parties concernées. "Qu’il s’agisse de Nouméa, de Sydney, de Paris ou de Toronto, les contraintes et limitations de transport imposées par la pandémie empêcheront sans doute, au moins dans un premier temps, de tenir une réunion dans l'une ou l'autre de ces villes, en présence des principaux intervenants," a conclu l'interlocuteur australien de New Century Resources. 

Cours du nickel au LME de Londres, le 01/09/20 à 15H00 GMT 15 593 dollars/tonne. + 1,73 %. [5 jours + 4,07 %.]

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live