publicité

Ecologie et pollution au cœur de l'escale du Premier ministre à Lifou

«Halte à la pollution», «Pollueur payeur»: c’est avec ces slogans sur des banderoles qu’Edouard Philippe a été accueilli ce matin, à Lifou. Les boulettes d’hydrocarbure qui s’échouent sur les plages des Loyauté se sont invitées au programme du Premier ministre.

Accueil coutumier à la mi-journée dans le district de Gaïca. © NC 1ère / Isabelle Peltier
© NC 1ère / Isabelle Peltier Accueil coutumier à la mi-journée dans le district de Gaïca.
  • Par Françoise Tromeur
  • Publié le , mis à jour le
L’image du jour: Edouard Philippe accueilli à Lifou avec des banderoles. Une cinquantaine de personne étaient présentes, ce dimanche matin, à l’aéroport de Wanaham puis devant la province des îles à Wé, pour manifester leur inquiétude au sujet de la pollution aux hydrocarbures. L’invitée impromptue de cette visite qui avait tout, sur le papier, d’une étape protocolaire classique.

Les banderoles dénonçant la pollution au fioul ont accompagné les déplacements d'Edouard Philippe. © NC 1ère / Isabelle Peltier
© NC 1ère / Isabelle Peltier Les banderoles dénonçant la pollution au fioul ont accompagné les déplacements d'Edouard Philippe.

«Sac de boulettes»

Le Premier ministre s'est même «fait remettre un sac de boulettes d'hydrocarbures, dès la cérémonie d'accueil à la chefferie de Hnathalo», signale l'AFP. Edouard Philippe a répondu à ces préoccupations. Il a répété que tout avait été fait pour éviter ces pollutions, et que tout serait fait à l’avenir pour les stopper. Le Premie rministre a notamment rencontré des membres du collectif qui dénonce cette pollution, Hnawia Petreissi, Jean-Louis Boula et Lues Rokuad. Ecoutez sa réaction.
«Une réunion technique»

Le thème de la transition écologique​

Philippe Germain s’est également arrêté. Le président du gouvernement a voulu lui aussi rassurer la population, et assurer que son cabinet serait en contact avec la mairie de Lifou pour le suivi de la pollution et de ses conséquences. Ironiquement, le thème développé pour le passage du Premier ministre à la province des Îles était… la transition écologique. Un fondamental pour l’avenir du pays, au-delà des préoccupations institutionnelles du moment, a formulé Edouard Philippe qui s’est engagé à accompagner la province des Îles sur ce chemin. «Nous sommes totalement disposés à accompagner votre stratégie de développement durable», a-t-il déclaré.
Séance solennelle à l'hôtel de la province îles. © NC 1ère / Isabelle Peltier
© NC 1ère / Isabelle Peltier Séance solennelle à l'hôtel de la province îles.

«Une priorité pour tout le monde»

Le président de la province îles s’en félicite. «Je pense que c’est une priorité pour tout le monde, a réagi Neko Hnepeune. Comme disait le Premier ministre, les îles du Pacifique pâtissent du réchauffement climatique et nous, en termes de développement des îles, on est tributaires de l’énergie fossiles. Donc il est très important pour nous d’aller dans le sens du projet qui a été initié par le pays, mais qui constitue aussi une priorité pour la province.»
La centrale photovoltaïque de Hapetra. © NC 1ère
© NC 1ère La centrale photovoltaïque de Hapetra.

Sous la pluie​

Le programme de cette visite loyaltienne a pris du retard. Avec une autre invitée: la pluie, qui a commencé à tomber dru alors même que l'étape suivante consistait à inaugurer une central photovoltaïque. Celle qui a été aménagée cette année à la tribu de Hapetra. Puis direction Drueulu, un peu plus loin, pour un accueil coutumier sous les parapluies à la grande chefferie de Gaïca. Il a été suivi d'un repas avec les habitants, auxquels Isabelle Peltier a demandé leur ressenti.

En bonus, cette vidéo de l'accueil coutumier à la grande chefferie du Wetr, tribu de Hnathalo.
Accueil coutumier dans le Wetr


 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play