Porte-conteneurs échoué : un problème au long cours

environnement maré
Suivi Kea Trader porte-conteneurs par Fanc forces armées avec experts Ceppol 20 juillet 2017
Le 20 juillet 2017 à Nouméa, les forces armées renforcées par des experts du Ceppol, venus de Brest. ©NC 1ère / Laura Schintu
La silhouette du Kea Trader pris dans le corail au large de Maré va s’inscrire dans le paysage. Le pompage du fioul et de l’huile commence lundi. Il durera des semaines. Les propriétaires des 130 conteneurs qui étaient destinés à la Nouvelle-Calédonie devront se montrer très patients.
C'est lundi que va démarrer l’enlèvement du fioul présent sur le Kea Trader, le porte-conteneurs battant pavillon maltais qui s'est échoué depuis plus d’une semaine au large de Maré. Environ 750 tonnes d’hydrocarbures et dans les 60 tonnes d'huile moteur sont stockés sur le bateau. En tout, plus de 800 tonnes à extraire du navire afin d’éviter tout risque de pollution en mer.
 

Des opérations suivies de près

Les opérations, qui pourraient se terminer fin août, vont être menées par la société privée que l’armateur a mandatée. Elles seront supervisées par la mission qui est arrivée du Ceppol, le Centre d’expertises pratiques de lutte anti-pollution, basé à Brest. Regardez ce reportage de Laura Schintu et de Christian Favennec, avec des images exclusives de NC 1ère.
©nouvellecaledonie

Un sujet décliné dans ce reportage radio d’Isabelle Peltier.

 

Médicaments, voitures, briques

En attendant, 130 conteneurs sont bloqués en pleine mer et cela risque de durer longtemps. Des particuliers comme des professionnels sont impactés par cette situation et parmi eux, le Médipôle. Dans les caisses, des médicaments, des dizaines de voitures ou encore des briques destinées au futur four de KNS. Explications dans ce reportage de Jeannette Peteisi, qui évoque la délicate question des assurances.