Ouvéa: 25 ans après la tragédie

Ouvéa 22 avril
©NC 1ère
Les commémorations des événements de 1988  prennent fin ce week-end à Ouvéa. Ce samedi matin, une cérémonie en souvenir de Jean-Marie Tjibaou, Djubelly Wéa et Yeiwene Yeiwene est organisée à la tribu de Gossanah.
Un dépôt de gerbes va démarrer cette journée hautement symbolique et tout le monde partagera ensuite un repas. Puis viendra le temps des témoignages: un moment fort, d’autant que le fils aîné de Jean-Marie Tjibaou, Jean-Philippe,  sera présent. Pour Maki Wéa, frère de Djubelly Wéa et originaire de la tribu de Gossanah, cette commémoration organisée un quart de siècle après la tragédie a une portée hautement symbolique et émotionnelle.

maki wea anniversaire

 

Maki Wéa s'est d'ailleurs beaucoup investi dans ces commémorations mais aussi,depuis plusieurs années, dans les démarches de réconciliation. Avec les familles des gendarmes et avec celles des jeunes kanak tués lors de l'assaut de la grotte, le 5 mai 1988.Mais aussi,il y a 9 ans, avec la famille Tjibaou et les clans de Hienghène.
maki wea
Maki WEA
C'est lui qui est à l'origine de la caravane itinérante qui sillone l'île d'Ouvéa depuis le 21 avril. Objectif: se souvenir et se réapproprier l'Histoire, étape nécessaire pour construire un devenir en commun. Vieux et jeunes de la tribu de Gossanah présentent des pancartes qui retracent l’histoire, telle qu’ils l’ont vécu. L’occasion aussi pour les habitants de chaque tribu visitée de s’exprimer sur ces événements que les jeunes n'ont pas connu. La caravane va continuer sa route jusqu’au 8 mai. Ce vendredi, elle était à la tribu de Téouta qui a payé un lourd tribu avec 7 morts , il y a 25 ans.

maki caravane


Ces cérémonies du souvenir et du partage s'achèveront ce dimanche 5 mai par un hommage rendu aux 19 kanak tués lors de l’assaut de la grotte.


Gonzague de LA BOURDONNAYE  (avec Martin Charmasson, envoyé spécial de la rédaction radio de NC1ère à Ouvéa).
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live