Air Loyauté : la compagnie qui monte dans les îles

transports province des îles
Air Loyauté 1
Air Loyauté connaît actuellement une augmentation de son activité. Le confinement n’a pas amenuisé ses rotations, bien au contraire, et la compagnie tire également son épingle du jeu, depuis le début de la crise d'Air Calédonie.

 
Trois appareils d’Air Loyauté sur le tarmac prêts à décoller, l’image est rare, mais elle illustre le regain d’activité que connaît la compagnie depuis le confinement. Plus encore depuis que les aérodromes de Lifou et de Maré ont été fermés temporairement à Air Calédonie par les coutumiers. Ce succès est-il un effet d’aubaine? Non, assure son directeur Michel Druet. « Je ne dirais pas ça. Ça nous permet de développer notre potentiel au niveau de nos vols et de montrer que l’on est un transporteur à part entière. Que l'on est capable d’assurer les missions qui étaient faites par Aircal, avec nos moyens ».
 
Air Loyauté 2
©Nc1ère


Colis pharmaceutiques

Les moyens sont fortement mobilisés, avec trois Twin Otter et deux Beechcraft. Ce mercredi, vingt vols dont sept inter-îles ont été programmés. Jonathan Hayun fait partie des quinze pilotes d’Air Loyauté. Le jeune Calédonien est dans la compagnie depuis peu et s’apprête à effectuer un vol un peu particulier. « On va faire les trois îles, Maré, Lifou et Ouvéa, au départ de Magenta. On va emmener des colis pharmaceutiques et récupérer les patients qui ne peuvent pas être pris en charge par Air Calédonie », explique le professionnel.
 

Politique de prix

Davantage de réactivité et de flexibilité, c’est le créneau d’Air Loyauté, dont l’actionnaire principal est la Sodil, le bras financier de la province des Iles. Depuis le confinement, la compagnie mise sur une politique de prix. « Cela s’inscrivait non pas dans une politique de comparaison ou de concurrence avec Air Calédonie, mais plus dans une volonté portée par le président Jacques Lalié, de relancer l’économie dans les îles. En faisant en sorte que les tarifs soient accessibles à la population », précise le directeur de la compagnie Michel Druet. 
 
Air Loyauté 2

Pour exemple, le prix d’un aller-retour sur Lifou s’élève à 20 000 francs cfp, taxes comprises.

La compagnie espère bien continuer à tirer profit de la stratégie qu’elle a mise en place, avec l'aide d'une équipe motivée. L'occasion de perfectionner sa réactivité et de répondre à la mission de service public du transport aérien domestique.

Le reportage de Thérèse Waïa et Claude Lindor :
©nouvellecaledonie