Betico : le dispositif continuité pays est suspendu pour les résidents des îles

transports province des îles
betico passagers
©NC la 1ère
Dans le transport maritime, la Sudiles suspend la vente du dispositif continuité pays. Après un mois d'arrêt en raison de la crise de Covid-19, la Sudiles se dit à cours de trésorerie. 
C'est un bouleversement dans les dessertes maritimes du Betico vers les îles. Le 4 mai dernier, la société qui exploite le Betico, a décidé de suspendre les tickets "continuité pays". Deux raisons : le manque de trésorerie et de visibilité sur la situation économique. Aujourd’hui, elle dit donner la priorité aux salaires de ses employés et aux fournisseurs, en attendant que le gouvernement prenne ses dispositions.
 

Plus de trésorerie

La société assure avoir avancé 16 millions de francs pour cette mesure d’aide aux résidents des îles, habituellement financée à 75% par le gouvernement et le reste par les Provinces. Problème, la convention annuelle qui encadre cette mesure n’a pas été signée par l’exécutif. De son côté, le gouvernement admet ne plus être en capacité d’alimenter les crédits. 
 

Annuellement la continuité pays maritime revient à peu près à 60 millions de francs. Malheuresement, au niveau de la préparation de la continuité pays 2020, le gouvernement n'a pas été en capacité, compte tenu de l'insuffisance de nos ressources budgétaires, à alimenter les crédits pour cette dépense annuelle. Le dossier a été préparé et présenté au gouvernement et au Congrès mais compte tenu du manque de ressources on envisageait simplement de réalimenter cette dépense là au moment de la préparation du budget supplémentaire 2020  -  Gilbert Tyuienon, membre du gouvernement en charge des transports.


Quelles solutions pour les usagers ?

Sale temps donc pour les usagers du dispositif d’aide au transport maritime. En attendant, les ressortissants des îles Loyauté, de l’Ile des pins et de Belep qui bénéficiaient depuis 2014 de tarifs préférentiels, auront trois options :
payer leur ticket bateau au prix fort, prendre l’avion avec la continuité aérienne ou se rabattre sur les offres promotionnelles de la compagnie maritime. Des prix cassés, initialement destinés à relancer le tourisme local. 

Le reportage de Loreleï Aubry et Cédric Michaut.
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live