Covid-19 : appel à la vigilance dans les îles Loyauté

lifou
Vaccination Covid à Lifou, septembre 2021
Campagne de vaccination à Lifou pendant l'épidémie de Covid, en septembre 2021. ©NC la 1ère
Les Loyauté ne sont pas épargnées par la circulation des variants Covid delta et omicron. Depuis le 17 janvier 2022, plus de 200 cas ont été signalés par la direction provinciale de l’Action communautaire et de l’action sanitaire. La population est appelée à la plus grande vigilance.

Une centaine de cas actifs sur Lifou et presqu'autant sur Ouvéa depuis la mi-janvier, tandis qu'une vingtaine étaient recensés à Maré. La recrudescence de contaminations aux Loyauté est notamment attribuée aux nombreux déplacements pendant ces grandes vacances, et à une baisse de la vigilance sur les gestes barrières.

Marie-Rose Waïa est à la tête de la Dacas, direction provinciale de l’Action communautaire et de l’action sanitaire. Elle s'attarde sur la situation à Ouvéa : l'île n'a plus observé de contamination entre le 30 octobre 2021 et le 18 janvier 2022, avant de connaître "une explosion de cas", neuf annoncés d'un coup, puis des journées où ils ne cessaient d'être plus nombreux que la veille.

Vacci'tribs

Les Loyaltiens sont appelés à la plus grande prudence. Au mercredi 26 janvier, aucune hospitalisation n’était signalée mais les services sanitaires multiplient les messages de prévention à travers les dispensaires, en lien avec les chefs de tribus et de districts. En parallèle, les actions de terrain se poursuivent. "La Vacci'tribs a débuté pour Lifou", mentionne ainsi Marie-Rose Waïa. Rendez-vous lundi 31 janvier, par exemple, à Jozip de 8 heures à 11 heures puis à Traput de 11h30 à 14h30.

"Une vaccination de rappel, surtout, mais on a encore des personnes qui viennent se vacciner pour la première dose et des personne pour la deuxième dose. Sur Ouvéa, on est en train de s'organiser. Et sur Maré, la vaccination est toujours assurée au niveau des deux dispensaires. "

Le virus circule très très activement. Nous sommes presque sûr que c'est Omicron, mais on a encore des poches de delta et ça reste un virus qui peut être dangereux, pour nos personnes fragiles qui ne sont pas vaccinées.

Marie-Rose Waïa, directrice de la Dacas

Point sur delta et omicron aux îles par la directrice de la Dacas, interrogée par Cédrick Wakahugnème