A Lifou, les intempéries ont détruit des tonnes de fruits

agriculture lifou
lifou agriculteur pertes
©Laura Schintu

A Lifou, les fortes pluies des dernières semaines ont causé des dégâts considérables sur les exploitations agricoles, les champs et les vergers. René Wacapo, de la tribu de Hnacaöm, dans le Nord de l'île, a perdu une grosse partie de sa production.

Des tonnes de pertes

À Drehu, sur son exploitation, René Wacapo possède 300 avocatiers. Cette saison, il estime avoir perdu 2 à 3 tonnes d’avocats. Les citronniers non plus n’ont pas été épargnés. René constate les dégâts causés par les intempéries.. là aussi, les pertes se chiffrent en tonnes. Les bananes poingos de sa bananeraie ont également fait les frais des pluies abondantes. Une fois gorgés d’eau, les fruits éclatent. « Là on est obligés de les trier avant la mise en vente, on a beaucoup de pertes, c’est parti à la poubelle, on peut donner aux cochons… c’est invendable » confie l'agriculteur. 

pertes avocats lifou
©Laura Schintu

 
La pluie favorise la prolifération de ravageurs, et le développement des maladies fongiques. « On trouve qu’il y a des cultures, l’igname par exemple, la plupart des champs sont ravagés par les escargots achatina. Après c’est vrai qu’il y a les autres champignons, c’est une période favorable à leur développement. On trouve aussi d’autres champignons qui sont utiles pour la lutte bio » explique Pothin Wadra, animateur épidémio-surveillance à la chambre d'agriculture.


Moins de produits pour la vente 

bananes avocats citron
©Laura Schintu

René participe au marché du Betico prévu ce week-end à Nouméa. Cette fois-ci, il aura moins de produits que d’habitude. « Normalement, je pars avec une centaine de cageots. Mais en ce moment, avec les dégâts des grosses pluies, je me retrouve avec même pas la moitié. D’habitude je pars avec trois palettes, mais là, il ne me reste qu’une palette, ça fait au moins 25 cageots » explique-t-il. 

René a déclaré ses pertes à la caisse d’assurance mutuelle agricole. Si vous êtes assurés, il faut vous adresser aux techniciens d’Arbofruits. Une dizaine d’agriculteurs de Lifou a déjà déclaré des sinistres.

Le reportage de Clarisse Watue et Laura Schintu.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live