Aux falaises de Jokin, le gîte a repris vie après Lucas

tourisme lifou
Dépression Lucas de février 2021 : reconstruction du gite Faré falaise aux falaises de Jokin
Sur les falaises de Jokin, le gite, mai 2021. ©Laura Schintu / NC la 1ere

Trois mois et demi après les importants dégâts causés à Lifou par la dépression Lucas, l’heure est toujours à la reconstruction. A la tribu de Jokin, le gîte des falaises a déjà rebâti une bonne partie de ses installations détruites. Profitant de l’occasion pour les améliorer.  

Début février, le gîte perché sur les falaises de Jokin perdait cinq bungalows, son restaurant et son faré. La faute à Lucas, et aux gros dégâts que la dépression a laissés sur Lifou. Mais à peine ravagé, le petit établissement hôtelier a commencé à se relever. 

Retour des touristes

Trois jours après le passage du phénomène, le gérant, Georges Kahlemu, et sa famille se sont mis au travail pour rebâtir. Depuis un mois et demi, les touristes peuvent à nouveau profiter de ce cadre paradisiaque, tandis que la reconstruction a été menée à plus de 50%, estime l’hôtelier. 

Reconstruction du Faré des falaises de Jokin après la dépression Lucas, mai 2021, le restaurant
Le chantier du restaurant , toujours en cours fin mai. ©Laura Schintu / NC la 1ere

 

Prendre l'initiative

Parmi les travaux toujours en court, le restaurant, d’une cinquantaine de couverts. Des chantiers que le gérant explique avoir financés par ses propres moyens. Coût estimé : plus de deux millions de francs. "Il faut prendre l’initiative, prône-t-il. Tu commences les travaux et surement que les institutions vont venir t’aider, mais par la suite."

Vue depuis le gite de Jokin, à Lifou, mai 2021.
Vue depuis le gite de Jokin, mai 2021. ©Laura Schintu / NC la 1ere

 

Solidifier

On peut aussi trouver du positif, dans les déboires causés par Lucas : le gîte Faré falaise en a profité pour améliorer ses installations, et les sécuriser. "Tous les bungalows ont été agrandis de un mètre", détaille Georges Kahlemu. D’où une capacité plus grande, mais aussi davantage de confort et de solidité. Les constructions vont ainsi être équipées de sangles et de contreforts pour mieux affronter les prochaines saisons cycloniques. 

Découvrez le reportage de Clarisse Watue et Laura Schintu :