Le Drehu à l'honneur avec la journée mondiale de la langue maternelle

éducation lifou
L'Académie des langues Kanak a proposé vingt-quatre heures de cours en langue de Lifou. Objectif : découvrir et préserver la diversité linguistique.

À l'occasion de la journée internationale des langues maternelles, hier lundi 21 février, l'ALK (Académie des langues Kanak) a mis à l'honneur le Drehu. Et cette langue vernaculaire de Lifou est aussi au coeur d'un projet d'ampleur, l'élaboration d'un dictionnaire participatif.

24H pour le Drehu

Difficile de parler le Drehu mais bienheureux de l'apprendre. Stéphane Tourancheau partage sa vie avec Waie Wenisso, originaire de Lifou. Alors il y'a de bonnes raisons d'étudier quotidiennement la langue de la plus grande des îles Loyautés. "C'est pas toujours facile de la comprendre car elle parle vite, et souvent, le temps que je réfléchisse à ma phrase en Drehu, elle change de sujet", sourit Stéphane. Des difficultés de locution que sa compagne concède et corrige avec patience, "je le corrige, mais il me corrige aussi", explique Waie. 

Pour d'autres, c'est l'amour de l'île et de ces habitants qui pousse à l'apprentissage. "On apprend beaucoup plus avec la langue que simplement demander son café. On apprend une culture, une civilisation et une autre façon de voir le monde", détaille Anne Lataste, stagiaire à l'ALK. 

Découvrez le reportage complet de Karine Arroyo, Gaël Detcheverry et Claude Lindor :

 

Le Drehu à l'honneur avec L'ALK ©NC la 1ère

Un dictionnaire participatif de Drehu

C'est le défi majeur de l'ALK en 2022, élaborer et éditer un dictionnaire en coopération avec la population locale. Une mission tournante dans toutes les chefferies de Lifou. Des personnes ressources, détentrices de la mémoire des mots et de leurs sens, ont été désigné pour participer au dictionnaire. "Il y'a des mots polysémiques qui méritent discussion sur leur sens. C'est la mission de ces personnes ressources issues des chefferies", explique Weniko Ihage, directeur de L’ ALK. 

Sur le plan scientifique et linguistique, ce dictionnaire permettra d'instaurer un seul et unique système d'écriture. "L'ALK est compétente en matière de codification, donc après ce travail il n'y aura qu'un seul mode d'écriture, notamment dans les collèges et lycées", poursuit Weniko Ihage. Un chantier collaboratif qui se poursuivra pendant plusieurs années, et devrait être étendu aux autres langues kanak.

Le reportage complet de Nadine Goapana :

Dictionnaire participatif en langue Drehu