Le parcours atypique de Joseph Haeweng, petit chef de Jozip

économie lifou
Joseph Haeweng, feu petit chef de Jozip
©NC la 1ere
Ce samedi matin avaient lieu à Lifou les obsèques de Joseph Haeweng, petit chef de la tribu de Jozip, dans le district de Lössi. Disparu des suites d'une longue maladie, cet homme d’entreprise visionnaire était connu pour avoir très tôt permis le développement sur terres coutumières. 
Il y a trente ans, en juin 1990, Lifou Plaisance était inauguré. Un centre héliomarin installé sur les terres de Joseph Haeweng : le petit chef de Jozip avait donné son accord pour la construction de l’établissement, qui allait devenir plus tard un hôtel à part entière. Pour l’époque, c’était un projet innovant. La Nouvelle-Calédonie sortait à peine des événements sanglants de 88-89. Le partenariat d’un coutumier et un promoteur privé, sur terres coutumières, représentait un signal fort. 
 

Lorsqu’on a abordé le sujet de faire quelque chose ici, et que le foncier s’est posé comme préalable à la réalisation de ce projet, j’ai évoqué un bail emphytéotique de vingt-cinq ou trente ans. Il m’a dit : "Non, on fera 99 ans. Parce que dans 99 ans, et toi et moi, on ne sera plus là, et sans doute nos enfants ne seront plus là. Quelque part, on résout le problème." C’est fort, comme vision.
- Jean-Yves Bouvier, ancien président du Medef

 
Joseph Haeweng, feu petit chef de Jozip
 

En équilibre

Jozip, dans le district de Lössi, se remarque par ses habitations modernes, entretenues et fleuries. C’est la marque voulue par son petit chef. S’ouvrir au monde, et veiller à l’équilibre entre les traditions et la modernité, voilà l’autre aspect de cet homme. Au début de sa tribu, une grande maison se remarque au bord de la route. C’est celle de Jean-Marc Espalieu, chef d’entreprise. En plus de la terre, Joseph Haeweng a donné le prénom de son grand-père, Ukesejié, au dernier fils de Jean-Marc. Un jeune homme aujourd’hui pilote à Air Loyauté.
 

Je pense que je suis un Européen intégré. Joseph, petit chef de Jozip, a tout fait pour nous affilier à la tribu en donnant une partie de cette parcelle. Elle a été donnée à mon dernier fils, Xavier. On le sent comme une marque de respect de sa part, par rapport à ce que j’ai fait et pour moi, c’est une grande chose. Xavier a des devoirs aussi, envers la chefferie, comme nous. Il travaille avec les clans quand il y a de grandes cérémonies coutumières.
- Jean-Marc Espalieu, directeur général du groupe Korail

 

Projet économique

De leur amitié est né le magasin Korail, qu'ils ont fondé ensemble il y a vingt-cinq ans. Avec la participation des coutumiers de l’endroit, au sein d’une société civile immobilière. Depuis, Korail Lifou est devenu un groupe qui s’est implanté aussi à Fidji. 
 

C’était un homme juste, un homme complet dans sa vie, qui a toujours été pour nous un modèle.
- Henri Huliwa, gardien des terres, Wé


Un reportage de Thérèse Waïa et Philippe Kuntzmann : 
©nouvellecaledonie
 

Cérémonie au sein de la chefferie

Homme d’entreprise visionnaire, aimant les siens et l’humanité dans ce qu’elle a de généreux : ainsi était Joseph Haeweng, qui s’est éteint à l’âge de 73 ans des suites d’une longue maladie. Ses obsèques ont eu lieu samedi matin dans l’enceinte-même de la chefferie, en présence des siens et de ses amis. 
Des images de Philippe Kuntzmann :
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live