Exactions à Maré : les mis en cause ne se présentent pas aux enquêteurs

justice maré
Carte satellite de Maré avec Roh et Nece
©Google Earth
14 personnes, dont le grand chef du Guahma, étaient convoqués par la section de recherches de la gendarmerie à Nouméa dans le cadre de l’enquête sur les exactions commises à Roh début novembre. Mais aucune n’a fait le déplacement depuis Maré.

Ils étaient convoqués devant les enquêteurs à Nouméa ce matin dans le cadre de l’enquête sur la violente expulsion de familles de Roh, début novembre dernier.

Mais aucun des quatorze mis en cause, dont le grand chef du Guahma Dukocas-Henri Naisseline ne s’est présenté à Nouméa, a indiqué ce mardi le parquet, tandis que des personnes se sont présentées à la gendarmerie de Tadine.

L’enquête sur les exactions de Roh « ira à son terme » a assuré le procureur, Yves Dupas. 

138 personnes évacuées de Maré

Début novembre à Roh, « des tensions sont apparues […] suite à la désignation d’un pasteur. Depuis ce lundi 2 novembre, [elles] se sont traduites par des troubles à l’ordre public qui ont occasionné des atteintes aux biens (dégradations, destructions et incendies). Une personne a été légèrement blessée », indiquait alors le haut-commissariat.

Le 5 novembre, 138 personnes étaient arrivées à Nouméa via un convoi de deux avions affrétés spécialement par le gouvernement. Elles n’ont pu, à ce jour, retourner à Maré.